Pub0
Libre opinion

Chronique/Entre idées tendres inavouées et désirs brûlants, la recherche de l’équilibre sentimental et physique

Sur le quai, à l’aéroport, à la gare, à l’embarcadère ou au carrefour des câlins, des bisous, des frissons, de la tendresse, des caresses, de la sensualité, de la douceur, des papouilles et des sensations fortes, il n’y a pas de différences entre les célibataires, les couples mariés, les veufs, les divorcés ou séparés, les couples en amitié ou en flirt .Tous ne demandent qu’à faire des provisions, à être nourris ou abreuvés de douce romance et d’émotions intenses.

Dans ces cas précis, être fou amoureux, dans le feu d’une relation passionnelle, vivre un flirt ou une histoire du genre « Sexfriend. » n’a pas vraiment d’importance puisque quelque soit la nature d’une relation intime, la finalité d’une part, est de se sentir désiré et d’autre part, de pouvoir assouvir certaines envies naturelles (besoins physiques et mentaux.).

Vibrer au rythme de ses rêves les plus fous suppose qu’il y ait un partenaire tenté, consentant, attentif, qui, sans mot dire, comprends les signes et partage ce même sentiment.Une condition importante qui peut ajouter miel, sucre et lait, que dis-je? Volupté à la chose.Sans doute, l’une des raisons pour lesquelles la chanteuse française Lorie PESTER a chanté en refrain de son titre « J’ai besoin d’amour. » : « J’ai besoin d’amour, des bisous, des câlins j’en veux tous les jours! ».

L’homme et la femme en quête de douceur et de chaleur, celle qui par ce genre de contact a besoin de se sentir femme, celui qui ressent l’envie d’être câliné par moments, peuvent tous trouver satisfaction dans l’expression spontanée et ensuite la concrétisation de leurs désirs les plus ardents.

Obtenir ces petits moments de bohneur n’est absolument pas conditionné à un silence qui fait quand même grand bruit et à des faux-semblants car sortir de sa tête, de son corps et de son cœur, pour formuler ou avouer ces envies qui prennent vie au dedans de soi, constitue la clé qui ouvrira la porte qui semblait peut-être hermétiquement fermée ou même bloquée! (Sourire.).

Aller par exemple à la source de Poetic Lover et plus précisément sur leur morceau titré : »Prenons notre temps. » Ou alors, « Je t’aime, moi non plus. » de Serge GAINSBOURG et Jane BIRKIN, inspire et édifie totalement sur la question et sur la pertinence du « Franc parler.  » en cas de situations décrites plus haut.(Clin d’oeil.).

Éprouver des sentiments, ressentir profondément des désirs, avoir des envies qui vous torturent presque, rêver des frissons d’une tendre passion, vouloir rester blottie dans les bras de son partenaire, éprouver le besoin de s’enivrer de son parfum et de son regard, caresser le souhait d’embrasser profondément sa femme, son amant, sa petite amie, etc….sont des expressions naturelles de notre humanité. Les refouler au plus profond de soi, faire mine de ne pas les entendre ou jouer à la carte de l’hypocrisie en n’y donnant pas de suite favorable, tue à petits coups.

Il n’y a pas de honte, ni de gêne à avoir lorsqu’on est habité par ces pensées sensuelles, ces désirs et aussi par des fantasmes pourquoi pas?! Il faudrait juste que celle ou celui que vous appelez affectueusement « Câlinou. », « Bébé. », « Trésor. », « Bijou. », etc… puisse joindre l’acte au désir…En plus, le réaliser participe pleinement à l’épanouissement en général, au bien-être physique et psychique d’une personne normale.Et ces aspects comptent énormément dans la vie d’un Homme!

Anita MARCOS

Publicité page 2

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité page 3
Bouton retour en haut de la page
Discutez donc
Salut! Besoin
Togonyigba
desirez