Diplomatie

Partenariat France-Afrique. Le continent africain ne doit pas être un « pré carré » ou un terrain de « compétition » (Macron)

L'engagement français dans la lutte antijihadiste au Sahel "restera une immense fierté partagée avec les alliés qui nous ont rejoints"

Alors que les relations entre la France et l’Afrique se détériore et surtout dans les pays où des militaires ont pris le pouvoir, Le chef de l’État français Emmanuel Macron, a tenu à brosser sa « nouvelle vision » de l’Afrique à la veille d’une tournée en Afrique.

Le chef de l’Etat français, Emmanuel Macron, dans son discours à l’Élysée lundi 27 février 2023 consacré à la stratégie diplomatique et militaire de Paris sur le continent où son influence est contestée, a dit faire preuve « d’une profonde humilité face à ce qui se joue sur le continent africain » face à ce qui se joue sur le continent africain », « une situation sans précédent dans l’histoire » avec « une somme de défis vertigineux », évoquant les « défis sécuritaires, climatiques, et démographiques » du continent.

Il y a détaillé sa vision du partenariat avec les pays africains et « le cap » qu’il entend se donner durant son second mandat. « La France veut bâtir une nouvelle relation équilibrée et réciproque » avec les pays du continent africain », a déclaré Emmanuel Macron, évoquant par exemple, un nouveau programme économique, porté par la France dénommé « Choose Africa 2 », pour « démultiplier les investissements français dans les startups de plusieurs pays africains ».

Il a aussi annoncé « une loi cadre » pour « procéder à de nouvelles restitutions » d’œuvres d’art « au profit des pays africains qui le demandent ».

Google 1

Le président français Emmanuel Macron a jugé lundi que la France avait « malgré elle » assumé « une responsabilité exorbitante » en une décennie d’engagement militaire au Mali, et annoncé la fin de « la prééminence du sécuritaire » dans la relation avec l’Afrique.

L’engagement français dans la lutte antijihadiste au Sahel « restera une immense fierté partagée avec les alliés qui nous ont rejoints », a déclaré Emmanuel Macron, évoquant « la chronique de notre dernière décennie d’engagement au Mali, au prix du sacrifice ultime ».

Emmanuel Macron a annoncé que la France n’aura plus en Afrique que des bases militaires cogérées avec les pays africains, avec une « diminution visible » de ses effectifs mais un « effort accru » en matière de formation et d’équipements. « La transformation débutera dans les prochains mois avec une diminution visible de nos effectifs et une montée en puissance dans (les bases militaires françaises) de nos partenaires africains », a-t-il assuré.

L’Afrique ne doit pas être un « pré carré » ou un terrain de « compétition », a insisté Emmanuel Macron, rejetant des « grilles de lecture du passé ».

Le président français a également fait référence au groupe Wagner, avertissant les États africains qui ont recours aux mercenaires russes qu’ils finiront pas s’en passer parce qu’ils sèment le malheur là où ils se déploient. « C’est un groupe de mercenaires criminels (…) qui est l’assurance vie des régimes défaillants et des putschistes », a dit le président français.

Le Mali et le Burkina Faso, deux pays contrôlés par des « juntes militaires » qui développent un sent d’hostilité à l’égard de la France

Au Mali, la junte est accusée par plusieurs pays d’avoir recours aux services du groupe paramilitaire russe Wagner, proche du Kremlin, qui est également actif dans une autre ancienne colonie française, la République centrafricaine. Au Burkina, la junte a dénoncé les accords de défense entre Paris et Ouagadougou et les forces spéciales françaises, environ 400 soldats.

« Aujourd’hui, les pays africains choisissent leurs partenaires librement et souverainement, et c’est tant mieux », souligne la secrétaire d’État chargée du Développement, Chrysoula Zacharopoulou, qui accompagnera le président français dans sa tournée. Elle estime en outre que le sentiment antifrançais en Afrique francophone pousse Paris à faire évoluer sa « posture vers plus d’écoute et d’humilité ».

Mercredi, Macron s’envolera pour une tournée dans quatre pays d’Afrique centrale : le Gabon, l’Angola, le Congo et la République démocratique du Congo (RDC).

Lors de la première étape, à Libreville, il participera à un sommet sur la préservation des forêts du bassin du fleuve Congo.

TOGONYIGBA

TOGONYIGBA:Société de médias et d'actualités, Lomé-Amadanhomé (Togo) | RCCM:TG-LOM 2018 A 5677 | N° Récépissé:0425/24/03/11/HAAC | Banque:Orabank / Numéro de Compte:06101-65386500501-49 (agence kpalimé) | Courriel:togonyigba@gmail.com | Boîte postale:23BP90053539 Lomé Apédokoè | Tel:(00228) 99460630/93921010 | Directeur Général:José-Éric Kodjo GAGLI (LeDivin)

Articles similaires

17 commentaires

Bouton retour en haut de la page
wpChatIcon

En savoir plus sur Togonyigba

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité