Chronique

[Chronique]
Concours du meilleur délayeur du gari dans un temple du savoir . L »UAC peut s’en passer !

Chaque année, le concours de meilleur délayeur du gari est organisé à l’Université d’Abomey-Calavi. La grande finale de ce concours -nocturne- s’est déroulée dans la nuit du jeudi 23 juin 2022.

Pour cette édition, c’est Basile Ahéhéhinnou qui a remporté le concours après avoir délayé près d’un kilogramme de gari en trois minutes.

Cela apparaît une victoire de félicitation pour le lauréat de ce jeudi. Aussi, cela apparaît comme une victoire pour les fans ou proches du lauréat 2022. D’autres étudiants à l’UAC, première université pluridisciplinaire du Bénin, seront entrain de s’entraîner en vue de remporter le trophée de 2023, estime le correspondant de TogoNyigba.

Ce concours sur le meilleur délayeur du gari devrait interpeller tous. Pourquoi ne pas même pleurer. Quand on sait que dans les grandes nations comme la Chine, des écoliers fabriquent déjà dès le primaire en guise d’entraînement des téléphones portables Androids grâce auxquels on a les informations sur le meilleur délayeur du gari de chaque édition. Dans ce plus grand haut lieu du savoir, comment comprendre que jusqu’en 2022 on continue d’organiser un concours sur la consommation ou le « gourmandise » alors que dans d’autres localités du Bénin, ce sont des vielles femme qui cultivent ce manioc qui sert à soustraire du gari, tapioca, artcheke et autres.

En principe, le manioc devrait être envoyé à l’UAC pour des transformations par ses étudiants en autres aliments rares. Et c’est sur çà que les concours devraient être organisés. Être étudiant et être fier d’avoir remporté le concours de meilleur délayeur du gari et en être fier devrait nous faire beaucoup réfléchir en Afrique surtout. Car, l’Afrique sera toujours en retard et être dominée 60 après les indépendances. Dans les pays développés, ce sont les étudiants qui créent du merveilles.

Le fondateur de Facebook, WhatsApp, Messenger Twitter fut un étudiant lors de la création. Le concours sur le meilleur délayeur du gari organisé à l’Université d’Abomey-Calavi (UAC) depuis 30 ans devrait prendre fin, pense notre correspondant à Cotonou. Il faut organiser ce concours depuis la culture, à la récolte et puis à la transformation. Des étudiants devraient eux-mêmes faire la culture du manioc sur un domaine de l’UAC, faire le suivi jusqu’à la récolte puis la transformer lors d’un concours que l’État et les organisations internationales pourraient même accompagner, conclut AATAB.

Chronique d’AATAB de TogoNyigba

24-06-2022

OBJECTIF one

TOGONYIGBA

TOGONYIGBA : Société de médias et d'actualité, Lomé-Amadanhomé (Togo) | Contact Rédaction : (00228) 99460630 et 93921010 | N° Récépissé : 0425/24/03/11/HAAC | Courriel : togonyigba@gmail.com | Boîte postale : 23BP90053539 Lomé Apédokoè | Directeur Général : José-Éric Kodjo GAGLI

Articles similaires

3 commentaires

  1. Rattling excellent information can be found on site. « It is fast approaching the point where I don’t want to elect anyone stupid enough to want the job. » by Erma Bombeck.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Discutez donc
1
Salut! Besoin
Togonyigba
desirez

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité