Société

Vaccination Covid-19 : Au Togo, il n’y a pas péril en la demeure selon Ihou ! On continue avec le vaccin AstraZeneca

Quand des pays disposant de système sanitaire performant avec des laboratoires de biotechnologies modernes bien équipés comme la France, l’Italie et l’Allemagne qui viennent de dire NON à AstraZeneca, au Togo, IHOU Wateba dit OUI à l’administration de ce vaccin à ses compatriotes soutenant ne pas détecter un grand risque chez les personnes déjà vaccinées. En écoutant le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche sur les ondes de New World TV, reçu dans une émission lundi 15 mars 2021, il n’y a pas péril en la demeure sur l’utilisation du vaccin AstraZeneca dans le pays de Faure Essozimna Gnassingbé.

Le vaccin AstraZeneca pose jusqu’à l’heure où nous mettons cet article en ligne beaucoup de polémique sur son utilisation. Dans les grands pays européens où les dirigeants soucieux de la vie de leurs citoyens en mettant fin à l’utilisation du vaccin AstraZeneca, le professeur Ihou Wateba soutient bec et ongle que le produit « fabriqué par les européens » ne comporte aucun risque pour la population togolaise. Le ministre va jusqu’à dire que ces pays qui arrêtent la vaccination dans leurs pays n’ont produit aucun vaccin et donc le Togo ne va pas suspendre la campagne de vaccination par suivisme.

« Tous les pays qui suspendent la vaccination avec AstraZeneca n’ont produit aucun vaccin eux-mêmes. De tout temps la thrombose a toujours existé et en grand nombre, il serait hasardeux de lier cette maladie à l’administration du vaccin AstraZeneca dans des études scientifiques sérieuses » affirme le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, Ihou Wateba comme si le Togo a une fois produit un vaccin ou comme si le ministre était là quand l’usine fabriquait le vaccin AstraZeneca qui continue par poser beaucoup de problème. Selon lui, les données recueillies sur les personnes vaccinées au Togo ne permettent pas de conclure à des complications. Il y a quelques cas mineurs d’effets secondaires comme l’enflement de la partie piquée, les maux de tête et une légère fatigue.

Le ministre semble minimiser les effets secondaires et laisse croire qu’on va continuer d’administrer le vaccin AstraZeneca dans le pays. L’on se demande, avec cette allure, est-ce que le Togo pourrait s’en sortir s’il arrivait que l’OMS trouve une inquiétude sur le vaccin AstraZeneca ?

A.M.Y.S

OBJECTIF one

TOGONYIGBA

Groupe de presse Togonyigba (support papier et en ligne) Lomé-Amadanhomé Togo / Contact Rédaction : (00228) 99460630/93921010 / N° Récépissé : 0425/24/03/11/HAAC / Courriel : togonyigba@gmail.com / Directeur Général : José-Éric Kodjo GAGLI

Articles similaires

38 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Discutez donc
1
Salut! Besoin
Togonyigba
desirez

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité