Pub0
SantéSociété

Santé : La fistule obstétricale. Déchirure et exclusion des jeunes femmes !

La fistule obstétricale est l’une des lésions les plus graves et les plus dangereuses susceptibles de survenir lors d’un accouchement. Il s’agit d’une perforation entre le vagin et la vessie ou le rectum, due à un arrêt prolongé du travail en l’absence de soins obstétricaux. Elle provoque une fuite d’urine et/ou de matières fécales par le vagin, et entraîne à plus long terme des problèmes médicaux chroniques.

Les femmes qui présentent une fistule obstétricale souffrent d’une incontinence permanente, en ressentent de la honte et font l’objet d’une discrimination sociale. Elles ont aussi des problèmes de santé.

Il est pourtant possible de prévenir la fistule. Le fait qu’elle n’ait pas disparu témoigne des carences des systèmes de santé face aux besoins essentiels des femmes.

La fistule obstétricale peut être éviter. Pour cela, il suffirait: de repousser l’âge de la première grossesse; de mettre fin aux pratiques traditionnelles préjudiciables; et de permettre d’avoir accès en temps voulu à des soins obstétricaux.

La plupart des femmes ayant survécu à une fistule obstétricale, ont également des besoins au-delà de la chirurgie réparatrice. De par leur exclusion de la communauté, la plupart des femmes sont forcées d’abandonner leur emploi, voire leur mode de vie. « Quand j’ai eu cette fistule, les gens ne voulaient plus acheter la nourriture que je vendais à cause de la mauvaise odeur de mon urine et des fuites », se souvient une jeune femme qui a depuis été opérée.

Assise sur un tronc d’arbre visiblement épuisée, Aïcha nous raconte comment elle a été abandonnée par sa famille et son partenaire
« J’ai quitté le village à l’âge de 16 ans pour venir en ville à la quête d’une vie meilleure. À mon arrivée j’aidais une femme à vendre du ayimolou au bord de la route et elle me payait. C’est en cette période que jai fais la connaissance de David, un jeune homme plutôt beau et nous sommes tombés amoureux. Après une année de relation je suis tombé enceinte…une erreur qu’il ne fallait pas commettre car j’étais trop jeune pour cela. Pendant ma grossesse les visites de mon petit ami devenaient bien rares, il répondais à peine à mes appels. Le jour où il a appris que j’étais en travail, il est venu me soutenir. Je ne pouvais imaginer que c’est la dernière fois que je voyais mon partenaire. J’ai accouché d’un joli garçon mais comme le bonheur ne dure pas pour certaines personnes, la suite n’était pas bonne pour moi. Mon accouchement qui était compliqué m’a laissé un mauvais souvenir, la fistule obstétricale. Quand mon partenaire a vu ma situation après l’accouchement il m’a abandonné car il disait qu’il a honte de moi et quand je suis rentré en famille c’était le comble. Tout le monde me fuyait, j’étais devenue la une des sujets de commérage et personne ne voulais discuter avec moi. Ma famille me disais de chercher un endroit pour rester car je ne mérite pas d’être parmi eux, un jour ma mère m’a dit que c’était une punition de Dieu et que j’étais maudite. Dans la journée je quittais la maison pour aller rester dans un endroit très reculé et je rentrais le soir quand tous dormait déjà. »

Est-ce que souffrir de la fistule obstétricale est une malédiction? À cette question la réponse serait négative.
Le corps d’Aicha n’était pas assez développé pour porter un enfant, elle a souffert d’un accouchement dystocique, une complication extrêmement douloureuse qui aurait pu conduire à sa mort. Par chance, son enfant et elle ont survécu à l’accouchement mais l’épreuve lui a laissé de graves lésions.

Dans cette étape le patient à besoin d’un soutien moral, de réconfort. Rejeté le malade ne faira que ronger sa plaie. Le suicide, la mort par pendaison fini dans bon nombre de cas par prendre le dessus. Être dans une société sans être écouter où on subit une discrimination l’on fini par penser que la mort est la seule option pour trouver la paix. Nos sociétés contribuent au suicide involontaire quelque fois de nos soeurs.

Geneviève/José LeDivin

Publicité page 2

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité page 3
Bouton retour en haut de la page
Discutez donc
Salut! Besoin
Togonyigba
desirez