Santé

[LeCoupD’oEiL] : un plaidoyer au devoir professionnel au personnel de santé en cas des urgences

Un blessé, un accidenté, une personne malade, un cas en agonie, un sujet en souffrance, une victime de quelque crise que ce soit, qu’elle soit seule ou accompagnée et tous les autres cas graves et d’urgence que nous connaissons, une fois transportés à l’hôpital doivent absolument être pris en charge illico-presto, aussi vite que l’indiquent « l’état d’urgence » qui a motivé le recours à l’hôpital.

Son statut, sa personnalité, le fait qu’il soit riche ou pauvre, qu’il n’ait pas d’argent, qu’il n’ait pas l’air de souffrir ou ne présente pas apparemment de blessures ou de traumatismes (Il y a bien des cas d’hémorragie interne) etc…ne sont pas plus importants que la priorité de le secourir et de lui apporter les premiers soins qui s’imposent.

A t-on besoin de le marteler ou de faire un dessin en blanc, noir ou en couleur pour faire comprendre et rappeler que la vie humaine est sacrée? On dit que « La vie ne vaut rien mais que rien ne vaut la vie » et également que « Le temps est précieux ».

Nous le savons tous! La vie humaine est fragile et ne tient qu’à un fil. Lorsqu’elle est gravement atteinte, le temps mis pour essayer de la sauver passe terriblement vite et il faudrait absolument que dans nos hôpitaux, face à des personnes mal en point et dont la vie est menacée, le temps soit rapidement mis à profit par les professionnels de la santé pour ne pas les perdre, autant que c’est possible.

Google 1

Le statut des victimes, la paperasse, les sous de consultation, d’hospitalisation ou de prise en charge, etc…peuvent toujours être réglés par la suite. La vie d’une personne qui souffre, elle par contre, n’attend pas. C’est avant et toutes autres considérations, primordiales de la secourir d’abord parce qu’elle a de la valeur. De grâce faisons plus appel à notre conscience professionnelle et au serment d’Hippocrate que nous avons prêté.

LIRE AUSSI :[Santé/Bien-être] voici le remède pour éviter d’avoir les pieds secs et les talons craquelés

Anita Marcos

OBJECTIF one

TOGONYIGBA

TOGONYIGBA:Société de médias et d'actualités, Lomé-Amadanhomé (Togo) | RCCM:TG-LOM 2018 A 5677 | N° Récépissé:0425/24/03/11/HAAC | Banque:Orabank / Numéro de Compte:06101-65386500501-49 (agence kpalimé) | Courriel:togonyigba@gmail.com | Boîte postale:23BP90053539 Lomé Apédokoè | Tel:(00228) 99460630/93921010 | Directeur Général:José-Éric Kodjo GAGLI (LeDivin)

Articles similaires

9 commentaires

  1. Having read this I believed it was really informative.
    I appreciate you taking the time and effort to put this article together.
    I once again find myself personally spending way too much time both reading and posting comments.
    But so what, it was still worthwhile!

  2. 823051 176586Fantastic post is going to be linking this on some websites of mine keep up the good work. 261915

  3. 269072 630880Admiring the time and energy you put into your weblog and in depth information you offer. It is very good to come across a blog every once in a even though that isnt the same old rehashed material. Wonderful read! Ive bookmarked your site and Im adding your RSS feeds to my Google account. 782223

  4. 700235 347844yourselfm as burning with excitement along accumulative concentrating. alter ego was rather apocalyptic by the mated ethical self went up to. Its punk up to closed ego dispirited. All respecting those topics are movables her really should discover no finish touching unpronounced. Thanks so a lot! 641664

Bouton retour en haut de la page
wpChatIcon

En savoir plus sur Togonyigba

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité