Santé

[LeCoupD’œil] Mourir en voulant donner la vie. Quelle contradiction ! Quel sacrifice ! quel malheur!

Par Anita MARCOS.

Elles ne sont pas Jésus-Christ ! Elles ne peuvent d’ailleurs pas prétendre être lui et encore moins, mourir sur une croix pour expier les péchés de leurs semblables. Pourtant, aujourd’hui encore, certaines femmes continuent de payer le prix fort, c’est-à-dire mourir en voulant donner la vie. Quelle contradiction ! Quel sacrifice ! quel malheur!

« C’est Dieu qui l’a voulu ainsi », « C’est la volonté de Dieu » et quels autres raisons encore ?! argumentent souvent ces humains fidèles et fervents croyants; Un peu comme pour se donner la force et le courage de supporter, de traverser et d’accepter ce drame et cette horrible réalité qu’est le décès maternel.

Dans ce drame précis justement, il arrive malheureusement qu’on parle d’erreurs médicales, de mauvaises conditions d’accouchement, d’infections, d’hémorragie grave post-accouchement, de complications, de manque de suivi, de traitements inappropriés, etc…L’un dans l’autre, c’est toujours un choc d’apprendre qu’au 21ème siècle, des femmes continuent de mourir en accouchant, pire, après l’accouchement.

En plus du passage délicat, sensible et risqué que constitue l’accouchement, les femmes devraient-elles également stresser et craindre d’aller accoucher à l’hôpital ? Devraient-elles prendre leurs jambes à leur cou lorsqu’elles doivent subir une opération ou accoucher par césarienne ? Ou pendant qu’on y est, devraient-elles carrément s’abstenir de tomber enceinte ?! La réponse est claire: NON, évidemment !

Google 1

Alors, sans vouloir chercher, désigner ou accuser quelqu’un, il faudrait que chacun impliqué à divers niveaux, prenne ses responsabilités. Du début à la fin de la grossesse d’une femme, elle doit avoir accès à des services de soins de qualité, être traitée par des professionnels de santé qualifiés, faire les examens obligatoires avant, pendant et après la grossesse et l’accouchement.

Il faut que les conditions de consultations pré-natales, les divers examens requis à chaque étape de la grossesse, le professionnalisme du gynécologue, de la sage-femme, etc…, l’accompagnement des parents, de l’époux, le suivi strict de l’évolution d’une grossesse et la méthode d’accouchement qui correspond selon les cas, soient garantis et respectés. En somme, que les préalables, la préparation, les différentes étapes de la grossesse d’une femme souffrent de l’adjectif « méticuleux » pour que la mortalité maternelle ne soit plus qu’un très mauvais souvenir.

C’est vrai, à ces décès (pendant ou après accouchement), on attribue aussi le « destin ou le sort », la « volonté de Dieu », mais au catéchisme ou à la chorale, nous avons également appris: « Tout Homme est une histoire sacrée, l’Homme est à l’image de Dieu ». Raison de plus pour prendre soin de la vie des femmes qui portent et donnent la vie car il s’agit d’un sacerdoce au delà de tout et il est impensable voire scandaleux qu’elles puissent perdre la vie en voulant faire naître une autre vie: c’est un sacrilège.

Crédit image: Internet.

TOGONYIGBA

TOGONYIGBA:Société de médias et d'actualités, Lomé-Amadanhomé (Togo) | RCCM:TG-LOM 2018 A 5677 | N° Récépissé:0425/24/03/11/HAAC | Banque:Orabank / Numéro de Compte:06101-65386500501-49 (agence kpalimé) | Courriel:togonyigba@gmail.com | Boîte postale:23BP90053539 Lomé Apédokoè | Tel:(00228) 99460630/93921010 | Directeur Général:José-Éric Kodjo GAGLI (LeDivin)

Articles similaires

Un commentaire

Bouton retour en haut de la page
wpChatIcon

En savoir plus sur Togonyigba

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité