Afrique

Le Mali, le Burkina Faso et le Niger ont décidé de quitter la Cédéao. L’institution sous régionale prête à trouver une « solution négociée »

Quelques heures après que le Mali, le Burkina Faso et le Niger ont décidé de quitter « sans délai » la Communauté Économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) , dimanche 28 janvier 2024, le bloc sous régional, dans un communiqué se dit prête à trouver une « solution négociée ».

«Ces trois pays sont des membres importants de la Communauté qui reste engagée à trouver une solution négociée à l’impasse politique», indique en substance le communiqué de l’institution sous-régionale.

Avec le retrait du Burkina Faso, du Mali et du Niger de la CEDEAO (une première où trois Etats quitte en même temps), l’organisation sous régionale perd en superficie 2 781 000 km2 sur ses 5 113 000km2, soit 54,39%.  Donc plus de la moitié de sa superficie. C’est également quelque 75 millions de consommateurs que la Cedeao vient de perdre. L’onde de choc fragilisera davantage l’Organisation sous régionale, dans un contexte sécuritaire instable, avec la résurgence d’une forte convoitise des grandes puissances dans la région, le risque de dislocation semble évident, et se fera sentir bien au-delà. Cela symbolise l’échec de l’organisation sous-régionale, mais aussi l’échec de la politique de l’Occident en Afrique de l’Ouest.

Ces 3 pays peuvent-ils se retirer de l’Organisation même en étant états souverains au regard des textes (article 91) de la CEDEAO ?

Google 1

Article 91 du Traité de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Lagos le 28 mai 1975) :

l. Tout État membre désireux de se retirer de la Communauté notifie par écrit, dans un délai d’un (l) an, sa décision au Secrétaire exécutif qui en informe les États membres. À l’expiration de ce délai, si sa notification n’est pas retirée, cet État cesse d’être membre de la Communauté.

2. Au Au cours de la période d’un (l) an visée au paragraphe précédent, cet État membre continue de se conformer aux dispositions du présent traité et reste tenu de s’acquitter des obligations qui lui incombent en vertu du présent traité. » de la période d’un (l) an visée au paragraphe précédent, cet État membre continue de se conformer aux dispositions du présent traité et reste tenu de s’acquitter des obligations qui lui incombent en vertu du présent traité. »

Voici le traité de la CEDEAO

 

OBJECTIF one

TOGONYIGBA

TOGONYIGBA:Société de médias et d'actualités, Lomé-Amadanhomé (Togo) | RCCM:TG-LOM 2018 A 5677 | N° Récépissé:0425/24/03/11/HAAC | Banque:Orabank / Numéro de Compte:06101-65386500501-49 (agence kpalimé) | Courriel:togonyigba@gmail.com | Boîte postale:23BP90053539 Lomé Apédokoè | Tel:(00228) 99460630/93921010 | Directeur Général:José-Éric Kodjo GAGLI (LeDivin)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
wpChatIcon

En savoir plus sur Togonyigba

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité