AfriqueLibre opinion

[Le CoupD’œil] La petite Afrique de l’Ouest si riche, risque de déclencher la 3è guerre mondiale

Ce qui se passe actuellement en Afrique francophone de l’ouest n’est pas une question d’être pro occidental ou pro russe. C’est une révolte pour dire non à des centaines d’années de prédation, à des discours paternalistes, à une forme de condescendance et surtout à obliger les dirigeants africains à penser d’abord au capital humain des peuples d’Afrique, à prioriser leur attente et bien-être, à transformer cette Afrique à travers ses ressources et sa jeunesse qui ne demande qu’à s’occuper pour mieux vivre.

Que nos matières premières profitent d’abord et avant tout aux populations africaines et qu’elles soient achetées à leur juste prix.

Pour exemple, l’uranium du Niger, 4è pays producteur au monde est acheté à 27.000 fcfa le kilogramme par la France alors qu’elle paie le même kilo à 131.000 fcfa au Khazastan et au Canada.

90% des Nigériens n’ont pas accès à l’électricité alors que c’est l’uranium extrait chez eux à Arlit par le groupe français Areva qui alimente les ménages et les industries françaises à travers les centrales nucléaires.

Les nouvelles autorités nigériennes issues du coup d’état contre Mohamed Bazoum viennent de suspendre toute commercialisation jusqu’à nouvel ordre de l’uranium à la France. C’est un véritable affront et une désobéissance aux ordres du maître colon qui risquent d’avoir des répercussions au-delà de l’inimaginable.

Google 1

Ce qui se profile à l’horizon dans la zone sahélo-sahélienne et qui va étendre des tentacules dans la sous-région ouest-africaine, est la transposition du conflit Est-Ouest sur le continent pour sa domination par des puissances. Il ne s’agira plus d’un partage de l’Afrique entre occidentaux comme ce fut le cas en 1884-1885 à Berlin, mais sa domination par le plus puissant quitte à en faire une zone de conflit aux conséquences dévastatrices et comparativement, ce qui se passe en Ukraine sera insignifiant face au bourbier qui va décimer nos pays.

D’une part les occidentaux longtemps maîtres du jeu en Afrique ne veulent pour rien au monde se voir reléguer au second plan dans l’exploitation et l’expropriation des richesses du sol et sous-sol du Sahel et de l’Afrique.

D’autre part la Russie et la Chine nouveaux maîtres dans la même zone veulent étendre leur influence pour sauvegarder leurs intérêts politique, économique et géostratégique dans un espace qu’on croit désertique mais qui est l’un des plus riches au monde.

La grande différence et qui va à l’avantage des seconds est que les peuples africains sont vent debout contre l’occident et manifestent bruyamment leur attachement à une forme de souveraineté, à une forme d’auto-détermination dont ils trouvent les racines dans l’histoire qui les lie à la Russie et à la Chine des pays qui n’ont jamais esclavagisé ni colonisé des pays africains pour en faire leurs propriétés. Mieux elles discutent d’égal à égal avec eux, ne leur imposent aucune vision, les laissent libre de définir les politiques économiques et leur gouvernance intérieures. Ces Africains là parlent de partenariat gagnant/gagnant.

Au soir du 31 juillet 2023, la tension est montée d’un cran dans l’espace CEDEAO par la lecture d’un communiqué conjoint des autorités de transition du Mali et du Burkina-Faso qui menacent d’une guerre si par extraordinaire l’organisation sous-régionale intervenait militairement au Niger. Ensuite la Guinée est venue apporter son grain de sable pour avertir de l’éclatement de la Cedeao si elle ne revenait par sur sa décision de sanctions et de menace d’intervention militaire pour ramener au pouvoir Mohamed Bazoum.

Le Mali longtemps martyrisé par la Cedeao et la France n’acceptera plus jamais que la France ait une base à ses frontières pour le déstabiliser. Il en est de même du Burkina qui a chassé tout dernièrement les militaires français du pays et qui ont trouvé refuge au Niger. Les terroristes qui opèrent au Burkina, au Mali, au Togo, au Bénin ont leur base arrière dans la zone des trois frontières constituée du Mali, du Burkina et du Niger et ces voyous armés par l’occident se terrent au Niger avec la bienveillance de Bazoum et de la force Barkhane, ce qui empêche toute incursion des forces armées maliennes pour les déloger au risque de se voir accuser par le Niger de violation de ses frontières.

La coalition Mali-Burkina-Niger-Guinée, des pays qui se sont puissamment armés ces derniers temps en Russie, qui bénéficient des techniques nouvelles de guerre, d’écoute, de drones, d’une assistance militaire et technique de la Russie, cette coalition risque d’emporter les armées embryonnaires des autres pays de la région. Et ce sera la lutte pour l’hégémonie en Afrique des puissances occidentales et orientales qui va entraîner le monde dans la troisième guerre mondiale.

Pendant ce temps, l’oncle nord-coréen Kim Jung Un, tranquille pour l’instant dans son coin, s’impatiente et n’attend que cette aubaine de guerre pour fourguer ses têtes d’ogives nucléaires sur le grand Satan américain. La destruction du monde n’est jamais aussi proche.

Anani Sossou

OBJECTIF one

TOGONYIGBA

TOGONYIGBA:Société de médias et d'actualités, Lomé-Amadanhomé (Togo) | RCCM:TG-LOM 2018 A 5677 | N° Récépissé:0425/24/03/11/HAAC | Banque:Orabank / Numéro de Compte:06101-65386500501-49 (agence kpalimé) | Courriel:togonyigba@gmail.com | Boîte postale:23BP90053539 Lomé Apédokoè | Tel:(00228) 99460630/93921010 | Directeur Général:José-Éric Kodjo GAGLI (LeDivin)

Articles similaires

19 commentaires

Bouton retour en haut de la page
wpChatIcon

En savoir plus sur Togonyigba

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité