ActualitésMonde

COP27/ Mauvaise nouvelle : la moitié de la population mondiale vivra sous le stress de pénurie d’eau d’ici 2025

La COP27 se concentre sur la moitié de la population mondiale qui vivra sous le stress hydrique d’ici 2025. La présidence de la COP27 lance l’initiative clé « Action pour l’adaptation et la résilience de l’eau », qui vise à assurer la sécurité de l’eau face au changement climatique. Le programme de la journée attire l’attention sur les défis existants et émergents liés à la sécurité de l’eau.

L’Organisation mondiale de la santé a déclaré que d’ici 2025, la moitié de la population mondiale vivra dans des zones soumises à un stress hydrique, et les questions liées à l’eau sont intrinsèquement liées au changement climatique. La Journée de l’eau de la COP27 a permis d’aborder cette question en mettant l’accent sur la gestion durable des ressources en eau.

La journée a débuté par l’inauguration de l’initiative AWARe, en partenariat avec l’Organisation météorologique mondiale (OMM). L’initiative encouragera les efforts politiques, les actions pratiques, le partage des connaissances et le développement des capacités sur le terrain afin de placer les systèmes de gestion adaptative de l’eau au cœur du programme d’adaptation au changement climatique, en créant un centre panafricain pour l’eau.

Des exemples de réussites africaines mettant en évidence la façon dont les systèmes de gestion de l’eau ont été adaptés avec succès face à un changement climatique sévère ont été présentés. Il s’agit notamment de l’irrigation intelligente, de la protection contre les inondations et de la collecte des précipitations. Les participants ont examiné la meilleure façon d’aller au-delà de ces réalisations et d’accroître leur résilience à court terme pour faire face à l’aggravation des conditions climatiques. Parmi les points de discussion figurent les partenariats public-privé, le financement durable et l’engagement accru des communautés.

Lire aussi :COP 27: Extrait du discours très remarqué de Abdoulaye Maiga, premier ministre du Mali

Le président de la COP27, S.E. Sameh Shoukry, a déclaré : « Avec une utilisation de l’eau qui augmente chaque année et 70% de l’eau douce mondiale utilisée pour l’agriculture, selon la Banque mondiale, les contraintes du changement climatique se font de plus en plus sentir. Le changement climatique limite déjà l’accès des populations à l’eau dans le monde, car les sécheresses, les inondations et les incendies de forêt liés au réchauffement des températures ont un impact sur l’approvisionnement.

La surveillance et la gestion des écosystèmes des bassins fluviaux deviennent de plus en plus vitales et des initiatives telles que l’AWARe permettront une collaboration transformatrice à travers le continent. »

Au cours de la journée, des sessions ont mis en évidence la voie à suivre en matière d’adaptation et d’agriculture résiliente au climat. Il s’agissait notamment de :

Le découplage de l’utilisation de l’eau douce et la sécurité de l’eau, explorant le potentiel des cadres et de la technologie pour permettre le renforcement de la résilience afin de stimuler la sécurité de l’eau.

L’adaptation à l’échelle des bassins fluviaux et ses co-bénéfices ainsi que le risque de maladaptation ont examiné la mobilisation de l’effort mondial pour améliorer la gestion de l’eau, l’augmentation des efforts de collaboration dans l’adaptation de l’eau et les défis de la maladaptation.

Les inondations et les sécheresses ont mis l’accent sur la nécessité de protéger les populations par des systèmes d’alerte précoce afin de sauver des vies et des moyens de subsistance.

L’atténuation des effets de l’eau a examiné la meilleure façon de préserver les ressources en eau face aux pressions climatiques et de garantir l’accès à l’eau potable.

L’accent mis sur l’eau lors de la COP27 a rassemblé des voix diverses de décideurs politiques, de scientifiques, de chercheurs, de la société civile et du gouvernement, qui ont partagé des idées et des exemples de réussite liés à la résolution des problèmes de pénurie d’eau.

OLIVIER KOUDJO 

OBJECTIF one

TOGONYIGBA

Groupe de presse Togonyigba (support papier et en ligne) Lomé-Amadanhomé Togo / Contact Rédaction : (00228) 99460630/93921010 / N° Récépissé : 0425/24/03/11/HAAC / Courriel : togonyigba@gmail.com / Directeur Général : José-Éric Kodjo GAGLI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Discutez donc
1
Salut! Besoin
Togonyigba
desirez

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité