Pub0
SociétéTribune

Tribune Libre/ Hypocrisie, Insincérité: Des maux de nos sociétés.


L’hypocrisie est une attitude dangereuse qui peut faire le lit à plusieurs autres vilains vices tels que le mensonge, la trahison, la calomnie, la médisance, la diffamation, les faux coups, l’intolérance et etc… C’est tellement un grand mal que la dissimulation, la duplicité, la fausseté et la fourberie, sont les synonymes de l’hypocrisie.

Vous rendez vous compte du niveau? Victor HUGO est allé jusqu’à affirmer que : « Un hypocrite est un patient dans la double acceptation du mot; il calcule un triomphe et endure un supplice » surveillez vos arrières ! Nous sommes envahis d’hypocrites fiévreux, terrés dans le noir et qui attendent ou carrément manœuvrent pour voir votre chute. Et pourtant, et dans tous les cas et malgré tout, la franchise et la sincérité finissent toujours par triompher.
Il faut faire la part des choses en tout et surtout en politique

On dit souvent et ça ne pourra d’ailleurs jamais changer que  » En politique, tous les coups sont permis.  » Mais la règle devrait-elle s’appliquer aux questions familiales, amicales, fraternelles et solidaires? Des valeurs qui étaient ou qui devraient être la base de l’Afrique? C’est une question que je me pose. Elle restera sans doute posée jusqu’à ce qu’au fil du temps et de l’évolution de l’actualité politique, elle trouve une réponse. La politique, à partir de certains événements, de certaines situations peut influencer le jugement des uns et des autres parce qu’elle n’est soit pas comprise, soit parce que les nuances qui devraient intervenir ne sont pas toujours faites quand il le faut!
En effet, il faut faire la part des choses en tout et surtout en politique. Donner à Dieu ce qui est à Dieu et à César, ce qui est à César! Suivez mon regard…

L’amitié ne dépend pas des circonstances, elle dépend des hommes. On peut avoir des divergences d’opinions en politique mais être des bons amis. Je vais par cette affirmation demander, si au nom de la politique, et des bords politiques, des frères, amis ou des proches ne devraient plus du tout se fréquenter. Si l’un ne jure que par la mouvance et que l’autre campe sur sa position d’opposant affiché, l’un des deux devrait-il passer à la guillotine parce qu’ils sont allés dîner ensemble ou alors parce qu’ils sont allés se détendre à la plage, loin des histoires politiques qui les opposent? Devraient-ils réciproquement se fuir comme la peste? Est-ce que faire de la politique est synonyme de désolidarisation, de marginalisation? Est-ce que la politique nous dicte de renier une sœur ou un frère parce que sa conviction politique est contraire à la nôtre ? Une vieille histoire a pourtant depuis des générations fait état de ce que, loin des projecteurs, des caméras et de la scène politique, les acteurs tous bords confondus se retrouvaient autour de questions fraternelles et personnelles, se retrouvaient autour de coupes de Champagne !(Rires).

Je ne puis affirmer que c’est vrai! Cependant, pourquoi aujourd’hui, passées les divergences politiques, le temps peut-être du partage du pain et du vin, ou à d’autres occasions, le fait que deux hommes ou deux femmes normalement politiquement opposés se fréquentent peut choquer et faire passer l’un des deux pour Judas Iscariote ? Est-ce qu’il faut leur jeter des pommes sous prétexte qu’il y a eu une pseudo-trahison ? Encore que je n’en vois vraiment pas les traces dans ce cas d’espèce ? Je pense à mon humble avis que entretenir des relations d’amitié, de solidarité, de fraternité et soutenir un proche mais entre griffe adversaire politique, pour certaines raisons bien précises, ne devrait pas susciter un tollé mais devrait être compris et intégré de tous, car être politicien n’est pas synonyme de ne plus avoir une vie sociale normale. Ne faisons donc pas de confusion dans la récupération et l’analyse des situations qui se présentent à nous. « Nous avons appris à voler comme les oiseaux, à nager comme les poissons, mais nous n’avons pas appris le simple art de vivre comme des frères, Martin Luther King ». Nous sommes tous des frères et des sœurs d’un même pays le Togo qui a besoin de nous… justement unis pour le porter haut, sans que les belles valeurs inculquées à nous par nos parents, nos enseignants et notre culture africaine ne désertent le forum. Ne perdons surtout pas de vue l’aspect fraternité, ciment de toutes les relations qui se veulent constructives.

Et quand l’hypocrisie porte atteinte à la sincérité.
Connaissez-vous le rire jaune et le sourire jaune ? Ils sont respectivement le rire forcé, rire sans en avoir envie et une posture, un comportement qui consiste à faire bonne figure, contraint et forcé. Et ce sont là, deux expressions favorites, trop souvent affichés par les jaloux et les dépités qui fonctionnent au carburant de l’hypocrisie. (Et c’est selon moi, une maladie qui ronge progressivement.).Voyons voir, un peu leurs méthodes. Avant toutes démonstrations, sachez que l’hypocrisie, c’est le fait de déguiser son véritable caractère, d’exprimer des opinions, des sentiments qu’on n’a pas ! Et Dieu sait qu’en Afrique et au Bénin plus particulièrement, nous avons des champions en la matière !(Rires).
Tenez! A titre illustratif, Voici un exemple : 1- Deux dames cohabitent dans une même cour. Appelons les Régina et Maeva. Soit dit en passant, Régina est ménagère et sa voisine, médecin ! C’est déjà à partir de là qu’il y a un écart entre les deux dames. Différence sociale qui fait que Régina, verte de jalousie, déteste carrément Maeva. L’hypocrisie commence à partir du moment où, elle est toujours en train de simuler et de feindre avec Maeva. En bonnes voisines, elles discutent pourtant de tout et de rien, rient aux éclats, se tapotent l’épaule, alors que pour de vrai, Régina ne supporte pas Maeva. Comment qualifiez-vous cette attitude ?(Sourire)….Moi, j’appelle ça de la grosse hypocrisie ! Et c’est une posture qui peut considérablement détruire tout sur son passage. Et là, il y a un problème!(Rires). L’hypocrisie siège souvent entre deux coépouses, entre des collègues d’un même service, entre une femme et un homme qui en passe de se mettre dans une relation amoureuse, s’improvisent Tom et Jerry et jouent donc au chat et à la souris alors qu’ils s’aiment !(Sourire).C’est aussi faire semblant d’être fâché ou heureux, de dire haut et fort OUI alors que au fond, on pense NON! Etc….
Ainsi va le Togo d’aujourd’hui englouti dans l’abime de la galère. Que nous réserve l’avenir? La seule question que le fils du terroir se pose dans la douleur et l’insomnie, quand des mauvaises fois nous mentent à perpétuité que le peuple togolais est divisé, ceci pour seule ambition, «le fauteuil présidentiel». Non, le peuple togolais n’est pas divisé ; Si le mariage entre Éwé, Kabyè, Mina, Guin, Losso, Akposso, Kotokoli…etc., est bien consommé, qu’appellent-t-elles alors division ?
À l’union, l’union oh togolais ! Car l’union fait la force, oui elle fait la force et c’est grâce à elle que nous sommes nés. Seul gage pour une réelle réconciliation.

José Eric GAGLI, Un intellectuel insoumis

Publicité page 2

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité page 3
Bouton retour en haut de la page
Discutez donc
Salut! Besoin
Togonyigba
desirez