Pub0
ActualitésMédia

Affaire Buhari-Twitter, le réseau social finit par solliciter un dialogue

Le réseau social Twitter ne sachant plus à quel saint se vouer, s’incline et opte finalement pour la voie basique pour régler son problème de suspension provisoire au Nigeria décidée par le président Buhari. Selon une déclaration du gouvernement Nigerian, Twitter aurait écrit au chef de l’État pour demander un dialogue.

« Je peux confirmer que Twitter a écrit au gouvernement fédéral qu’il est prêt à parler. Comme nous l’avons toujours soutenu, la porte n’est pas verrouillée et nous sommes ouverts d’esprit mais Twitter doit y travailler » a indiqué le ministre Nigerian de l’information et de la culture, Alhaji Laï Mohammed.

Réitérant la position du gouvernement selon laquelle il ne tolérerait aucune plateforme qui serait utilisée pour déstabiliser le pays, Laï Mohammed estime que Twitter doit nécessairement conclure un accord avec le gouvernement Nigerian avec de reprendre ses activités au Nigeria.

Il ajoute également que c’est d’une importance capitale que toutes ces plateformes s’enregistrent au Nigeria en tant qu’entreprise. Elles doivent obtenir une licence de la National Broadcasting Commission (NBC) et être guidées par des lois, fiscales y compris.

En effet, le Nigeria n’est pas le premier État au monde qui demande une régularisation des réseaux sociaux. Les états tels que le Singapour, la Turquie, l’Algérie, le Pakistan, et l’Australie l’ont déjà fait. Et même l’Union européenne est en train de travailler sur cette possibilité à travers un livre blanc qui contient des recommandations.

José LeDivin

Publicité page 2

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité page 3
Bouton retour en haut de la page
Discutez donc
Salut! Besoin
Togonyigba
desirez