Afrique

Le Mali demande aux Nations unies de retirer « sans délai » la mission MINUSMA

Les autorités militaires maliennes par intérim ont demandé aux Nations Unies de retirer leur force de maintien de la paix connue sous le nom de MINUSMA de la nation ouest-africaine, a déclaré vendredi le ministre malien des Affaires étrangères Abdoulaye Diop lors d’une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU.

Conseil de sécurité de l’ONU

Le chef de la diplomatie malienne a demandé aux Nations Unies de retirer la mission MINUSMA puisqu’elle n’avait pas réussi à gérer la situation sécuritaire au Mali. Le mandat de la mission expire le 30 juin.

« Nous n’avons pas d’autre choix que de tirer des conclusions objectives sur les dix années de présence de la MINUSMA, qui n’a pas réussi à gérer de manière adéquate la situation sécuritaire au Mali », a déclaré M.Diop.

Du 19 au 21 Mai 2021, le Chef d’état-major de la Force de la MINUSMA, le Général Pierre-Joseph GIVRE a effectué une tournée dans le Secteur Est. Il s’est rendu successivement à Ansongo, Menaka et Gao, au plus près des troupes de Casques bleus qui y sont déployées dans le cadre de leur mission d’appui à la protection des civils et suivre l’évolution des différentes opérations sur le terrain.

« Le gouvernement malien demande le retrait de la MINUSMA sans délai », a-t-il insisté.

Selon M.Diop, les autorités maliennes sont prêtes à collaborer avec l’Onu à cet égard.

Google 1

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) a été envoyée dans le pays en vertu d’une résolution du Conseil de sécurité de l’Onu du 25 avril 2013. Elle est chargée de protéger les civils, de respecter les droits de l’homme et de permettre l’acheminement de l’aide humanitaire.

Cette décision marque un tournant majeur pour le Mali, où la MINUSMA a été créée en 2013 pour aider à stabiliser le pays après une rébellion touareg l’année précédente qui a donné lieu à une insurrection djihadiste en cours.

Les frustrations suscitées par l’insécurité croissante ont provoqué deux coups d’État au Mali en 2020 et 2021 et la junte au pouvoir est de plus en plus en désaccord avec la MINUSMA et d’autres alliés internationaux, dont la France.

Diop a déclaré au conseil qu’il y avait « une crise de confiance entre les autorités maliennes et la MINUSMA ».

« À la lumière de tout ce qui précède, le gouvernement malien demande le retrait, sans délai, de la MINUSMA », a-t-il déclaré.

Communiqué du gouvernement malien : https://fb.watch/lddEzqhN5j/?mibextid=FG1OuXcoECp1WxxK

La MINUSMA dans la tourmente

En avril, un grand rassemblement pour réclamer le retrait la MINUSMA s’était tenu au Palais de la Culture de Bamako. Un représentant du mouvement Yèrèwolo, cité par Maliweb, avait alors déclaré que la Mission faisait fait des rapports mensongers tous les trois mois dans le but de démoraliser et de démobiliser les troupes maliennes. Il avait également accusé la MINUSMA d’avoir engagé des poursuites judiciaires contre les plus hautes autorités du Mali devant les juridictions internationales.

Un mois plus tôt, les autorités maliennes avaient critiqué la Note trimestrielle sur les atteintes aux droits de l’homme de la MINUSMA. En février, le gouvernement malien avait décidé d’expulser un haut responsable de la mission onusienne.

Togonyigba Avec Reuters/sputniknews.africa

OBJECTIF one

TOGONYIGBA

TOGONYIGBA:Société de médias et d'actualités, Lomé-Amadanhomé (Togo) | RCCM:TG-LOM 2018 A 5677 | N° Récépissé:0425/24/03/11/HAAC | Banque:Orabank / Numéro de Compte:06101-65386500501-49 (agence kpalimé) | Courriel:togonyigba@gmail.com | Boîte postale:23BP90053539 Lomé Apédokoè | Tel:(00228) 99460630/93921010 | Directeur Général:José-Éric Kodjo GAGLI (LeDivin)

Articles similaires

19 commentaires

Bouton retour en haut de la page
wpChatIcon

En savoir plus sur Togonyigba

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité