Pub0
ActualitésNationale

Gogoligo et Papson, nouveaux pensionnaires « d’Azitimé », la prison civile de Lomé

La décision du procureur de la république ne se fera pas attendre plus longtemps. L’affaire de trafic de compteur opposant Sheyi Emmanuel Adebayor au chantre Midodji Amoussou alias Papson Moutité et l’artiste comédien Komi Nutsuley dit Gogoligo trouve enfin une direction précise.

Iront-ils ? N’iront-ils pas ? le suspens des internautes est enfin levé.

Ce mercredi matin, les informations venant du bureau du procureur nous révèlent que les deux artistes ont été placés sous mandat de dépôt et donc seront déposés à la prison civile de Lomé. Ils sont inculpés pour diffamation aggravée, violation de l’intimité, et association de malfaiteurs.

Depuis près de cinq jours, ces deux hommes ont été retenus dans les murs de la brigade antigang. D’après les informations, Nutuley Komi alias Gogoligo aurait tenté de se suicider depuis son arrestation, c’est ce qui justifierait ses deux crises. Gogoligo est un mal aimé du net. Il s’est fait remarqué pour son insolence et ses attitudes généralement déplacés et arrogantes à l’endroit des autorités. Le cas le plus illustratif est celui qui remonte aux élections présidentielles de 2020, où il avait invité un groupe de fanfare à venir célébrer la victoire du parti UNIR devant la maison de Monseigneur Kpodzro, instigateur de la dynamique politique qui porte son nom. Gogoligo s’est aussi fait vomir par ses amis du parti UNIR pour des raisons d’insolence et de diffamation.

Quant à Papson Moutité, ses troubles bipolaires le laissent dans une situation d’inconfort.

Dès à présent, ils peuvent s’apprêter à passer leurs premières heures en prison. Ces deux artistes ne font que vivre un karma. « Ce que tu fais te fait » dira quelqu’un.

José LeDivin

Publicité page 2

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité page 3
Bouton retour en haut de la page
Discutez donc
Salut! Besoin
Togonyigba
desirez