Pub0
ActualitésReligion

Togo/Réligion : Mercantilisme religieux, gabegie financière, vente de terrain, mouvements d’humeur : les fidèles de l’église EEPT en bloc contre l’esprit de Judas Iscariot

Le docteur Daniel Akotia, modérateur des églises EEPT, et ses pairs pasteurs ont la tête dans la boue. Les fidèles des églises évangéliques presbytériennes du Togo ne comptent pas baisser les bras dans l’affaire relative à la vente du terrain de Hanoukopé.

Le groupe de réflexion pour la gestion saine et évangélique du Togo (GRGSER-EEPT) a rencontré les professionnels des médias ce mardi 20 juillet, afin de manifester son indignation et son opposition concernant ce projet sombre et illogique venant des instances dirigeantes actuelles des églises EEPT.

Les conférenciers (GRGSER-EEPT)

« Notre première revendication concerne l’annulation de la vente pour que ce terrain revienne dans le patrimoine foncier de l’EEPT » a indiqué Sowu Edem, porte parole du GRGSER-EEPT.

Sowu Edem

En effet le terrain en question est une propriété acquise depuis l’époque coloniale, et elle abrite aujourd’hui l’école primaire évangélique de Hanoukopé et l’établissement « Envol » qui encadre les enfants vivant avec des handicaps. Elle est d’une superficie totale de quarante sept ares, cinquante centiares (47a50Ca), et dotée d’un titre foncier au numéro 1249.

Le 9 novembre 2020, cette propriété religieuse a été vendue à un Libanais sur décision unilatérale et arbitraire des dirigeants de l’église, au prix de un milliard cinq cent cinquante millions (1.550.000.000) FCFA.

L’immeuble vendue

Sur décision du conseil des ministres du 16 juin 2021, le gouvernement togolais a annoncé son intention de récupérer le terrain aux fins d’utilité publique. Mais le groupe de réflexion ne compte pas aussi faiblir sur ce sujet.  » Par rapport à l’expropriation, le gouvernement n’a pas en face de lui celui avec qui discuter. Les premières dispositions de l’expropriation ont toujours été un règlement à l’amiable avec consentement de la partie intéressée. Nous ferons en sorte que l’interlocuteur du gouvernement soit l’église évangélique presbytérienne du Togo et non la Libanais. Parceque ce terrain n’est pas à vendre. C’est la raison pour laquelle nous continuons de nous battre au tribunal pour qu’un propriétaire existe, et il sera l’EEPT », a ajouté le sieur Sowu Edem.

Le Modérateur tout comme d’ailleurs le Comité synodale, le secrétaire synodale et le Presbytre de l’exécutif ne sont que des organes exécutifs dépourvus de pouvoir décisionnel comme celui de vendre un bien de la communauté.

S’il faut admettre que cette affaire soit le feuilleton bruyant du moment, le plus grave est le silence coupable des dirigeants de l’église, en l’occurrence le docteur Daniel Akotia et ses frères pasteurs.

Nous y reviendrons…

José LeDivin

Publicité page 2

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité page 3
Bouton retour en haut de la page
Discutez donc
Salut! Besoin
Togonyigba
desirez