Pub0
ActualitésMédiaNationale

Togo/EDITOGO : la police met fin à une grève des salariés. Trois arrestations, et une distribution hémiplégique des journaux à l’actif

Remy Banafei ASSIH, le directeur général d’Editogo, la société éditrice du quotidien national Togo Presse, des manuels scolaires et du journal officiel de la république (JORT) hérite des pratiques dictatoriales et malsaines de ses mentors du pouvoir.

Alors que son personnel n’en pouvait plus des conditions de travail et de vie précaires, en manifestant sur le lieu du travail, Remy Assih sollicite une intervention des forces de l’ordre qui, comme d’habitude ont répondu par la violence.

Intimidations, courses-poursuites, forcing. Les corps habillés ont pénétré les bureaux d’éditogo arrêtant trois des grévistes en l’occurrence la présidente du personnel, Laré Koupak, le vice-président, Assih Abalo et le Secrétaire administratif, Baderi Monipak.

« Les forces de l’ordre ont fait le forcing en demandant aux employés de monter dans leur fourgonnette. Suite au refus de ces derniers, ils ont embarqué trois collègues pour les mettre dans la fourgonnette. J’étais allé moi aussi pour demander qu’ils m’embarquent également, mais ils ont refusé », a déclaré Simnabiou Kossi Etienne, vice-président des délégués, d’après nos confrères de Togoscoop.

Le mal-être des agents d’éditogo date d’il y a 5 ans. En effet, ils sont nombreux ces salariés d’éditogo à percevoir une rémunération qui n’atteint même pas le SMIG. En outre l’augmentation du salaire, ces dignes fils de la nation réclament aussi un retour des primes pharmaceutiques.

Mais se demande-t-on si ces cris de cœur pourront atteindre les oreilles de leur ministre de tutelle le professeur Ayewouadan Akoda.

Malcolm

Publicité page 2

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité page 3
Bouton retour en haut de la page
Discutez donc
Salut! Besoin
Togonyigba
desirez