AfriqueFinance

Ghana : Le cedi ghanéen est désormais la devise la moins performante au monde…

Le cedi ghanéen est désormais la devise la moins performante au monde par rapport au dollar américain. Le cedi ghanéen est devenu la devise la moins performante au monde après avoir perdu 45,1% de sa valeur au profit du dollar américain cette année.

Les réserves internationales brutes du Ghana ont chuté à 6,6 milliards de dollars fin septembre, suffisamment pour couvrir seulement 2,9 mois d’importations. Cela représente une baisse par rapport aux 10,7 milliards de dollars de l’année précédente, ce qui donnait 4,8 mois de couverture des importations. La monnaie, qui tire son nom de cedi, le nom local de la langue akan pour cauris, a dépassé les pertes de la roupie sri-lankaise, qui a glissé de près de 45 % par rapport au billet vert cette année, alors que le pays cherche également à débloquer un prêt du FMI à la suite un défaut de paiement.

Selon Bloomberg, la monnaie du deuxième producteur mondial de cacao s’est dépréciée de 3,3% lundi à 11,2750 pour un dollar.

Le cedi du Ghana s’est effondré pour devenir la devise la moins performante au monde cette année, les investisseurs continuant d’attirer des capitaux étrangers vers le pays d’Afrique de l’Ouest avant un accord avec le Fonds monétaire international.

La monnaie du deuxième producteur mondial de cacao s’est dépréciée jusqu’à 3,3% lundi, avant de ramener la perte à 11,2750 pour un dollar à 15h30. dans la capitale Accra. Cela a porté ses pertes cette année à plus de 45%, le plus parmi les 148 devises suivies par Bloomberg.

La baisse du cedi s’est accélérée au cours du mois dernier alors que le Ghana a entamé des négociations officielles avec le FMI pour une facilité de crédit étendue. Le pays espère recevoir jusqu’à 3 milliards de dollars de prêts sur trois ans dans le cadre de cet accord pour stimuler ses finances et soutenir la balance des paiements.

« Les investisseurs s’attendaient à entendre quelque chose à Washington la semaine dernière, mais malheureusement rien n’a émergé », a déclaré Simon Quijano-Evans, économiste basé à Londres chez Gemcorp Capital, dans un commentaire par courrier électronique, faisant référence aux réunions annuelles du FMI d’une semaine qui se sont terminées le 16 octobre. « C’était le silence radio. »

Le pays a demandé l’aide du FMI après avoir perdu l’accès au marché des euro-obligations cette année et alors que les politiques locales, notamment la réduction des dépenses discrétionnaires jusqu’à 30 % en 2022, n’ont pas réussi à endiguer une vente massive de ses obligations internationales. La prime que les investisseurs exigent sur les bons du Trésor américain pour détenir la dette du Ghana s’est élargie à 2 669 points de base.

Le « péché originel » derrière la crise asiatique des années 1990 plane sur la dette émergente

Les avoirs des investisseurs étrangers en obligations d’État et de sociétés nationales en circulation sont tombés à 12,3 % à la fin du mois d’août, le plus bas jamais enregistré, après un pic de 17,3 % en 2022 en avril, selon les données de Central Securities Depository Ghana Ltd. Les obligations nationales du pays se négocient actuellement à un rendement moyen de 41,9 %, le plus élevé des marchés émergents, selon les indices suivis par Bloomberg.

Les réserves internationales brutes du Ghana ont chuté à 6,6 milliards de dollars fin septembre, suffisamment pour couvrir seulement 2,9 mois d’importations. Cela représente une baisse par rapport aux 10,7 milliards de dollars de l’année précédente, ce qui donnait 4,8 mois de couverture des importations.

La monnaie, qui tire son nom de cedi, le nom local de la langue akan pour cauris, a dépassé les pertes de la roupie sri-lankaise, qui a glissé de près de 45 % par rapport au billet vert cette année, alors que le pays cherche également à débloquer un prêt du FMI à la suite un défaut de paiement.

Source intellivoire.net

OBJECTIF one

TOGONYIGBA

Groupe de presse Togonyigba (support papier et en ligne) Lomé-Amadanhomé Togo / Contact Rédaction : (00228) 99460630/93921010 / N° Récépissé : 0425/24/03/11/HAAC / Courriel : togonyigba@gmail.com / Directeur Général : José-Éric Kodjo GAGLI

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Discutez donc
1
Salut! Besoin
Togonyigba
desirez

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité