MondePOLITIQUE

Élections législatives américaines: Obama appelé à la rescousse par des démocrates fébriles

A l’approche des cruciales élections législatives de mi-mandat aux Etats-Unis, un président démocrate fait vigoureusement campagne … sauf que ce n’est pas Joe Biden.

D’ici le 8 novembre, date de ce scrutin aux enjeux conséquents, c’est Barack Obama que l’on verra partout, sur le terrain et dans les clips de campagne, plutôt que l’actuel locataire de la Maison Blanche.

Vendredi, les deux hommes ont toutefois pris la parole au même moment, à deux coins des Etats-Unis: Joe Biden en Pennsylvanie (nord-est), Barack Obama en Géorgie (sud), deux Etats déterminants pour la campagne du parti démocrate.

Subscribe to our newsletter!

Et tous deux ont décliné, au fond, le même discours: il s’agit de sauver la démocratie américaine en faisant barrage aux républicains, le parti de Donald Trump.

  • Voler la vedette –

Mais l’ancien président démocrate, jouant de son sens de la répartie et de son art des « punchlines », a volé la vedette à celui qui fut son vice-président, et qui n’a jamais eu son aisance oratoire.

« S’ils gagnent, impossible de dire ce qui pourrait se passer », a dit à propos des conservateurs un Barack Obama en verve et en bras de chemise, savourant visiblement l’enthousiasme de son auditoire à Atlanta.

« Je veux que vous décolliez de votre canapé et que vous alliez voter! Posez votre téléphone, laissez TikTok tranquille, allez voter! ».

Enchaînant samedi dans le Michigan (nord), à Détroit, l’ancien président a pu faire la démonstration de cette répartie.

« Monsieur, c’est justement ce que j’essaie de faire valoir. On a un cadre ici dans notre démocratie. Là, c’est moi qui parle, vous aurez l’occasion de parler plus tard. Vous ne feriez pas ça sur votre lieu de travail », a-t-il lancé, interpellé par un protestataire.

L’ancien président – de 2009 à 2017 – s’était écarté de l’arène politique, se consacrant à d’autres activités: production de documentaires, publications, philanthropie…

Mais il y fait un retour très remarqué, enchaînant les meetings: après la Géorgie, le Michigan et le Wisconsin samedi, il sera dans le Nevada mardi, puis en Pennsylvanie.

Lire aussi :États-Unis/ Mauvaise nouvelle :l’Arabie Saoudite leur tourne le dos et se rallie à la Russie. Quelles sont les raisons ?

Les sondages, à prendre avec bien des pincettes, prédisent pour l’instant que le parti démocrate gardera son précaire contrôle du Sénat, mais perdra celui de la Chambre des représentants au profit de l’opposition républicaine.

La récente remontée dans les enquêtes d’opinion des candidats de la droite conservatrice, y compris des plus virulents poulains de l’ex-président républicain Donald Trump, fait toutefois craindre à la Maison Blanche des pertes plus massives que prévu à la Chambre. Voire un basculement du Sénat, ce qui mettrait les deux chambres du Congrès sous le contrôle des républicains.

 

 

OBJECTIF one

TOGONYIGBA

Groupe de presse Togonyigba (support papier et en ligne) Lomé-Amadanhomé Togo / Contact Rédaction : (00228) 99460630/93921010 / N° Récépissé : 0425/24/03/11/HAAC / Courriel : togonyigba@gmail.com / Directeur Général : José-Éric Kodjo GAGLI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Discutez donc
1
Salut! Besoin
Togonyigba
desirez

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité