Culture et traditionSociété

Chronique/ LES JUMEAUX, du mythe, aux traditions, à la réalité : une histoire sacrée.

Un garçon et une fille. D’aucuns les appelleront « Faux jumeaux » et désigneront deux enfants du même sexe, nés le même jour, et de la même mère, « Vrais jumeaux »… Anyway, je pense que les jumeaux sont des jumeaux. Point!

Les jumeaux sont principalement nés de femmes d’ascendance africaine et moins fréquemment de femmes d’ascendance européenne ou asiatique. Dans les considérations sociologiques, la venue au monde des jumeaux, signifie qu’ils ont un message à apporter. Que le message en question soit positif ou négatif. Et dans ce cadre justement, intervient la consultation du Fa, qui en plus d’expliquer les raisons de la naissance des jumeaux, par le biais de l’esprit des jumeaux, indique les rites et cérémonies à faire pour préserver bonheur et paix au sein de la famille.

Cependant l’accueil réservé aux jumeaux n’est pas le même selon les cultures et les croyances, qui divergent d’une société à une autre : en Afrique de l’Ouest, au Togo comme au Bénin par exemple, la naissance des jumeaux constitue toujours une bonne nouvelle, une bénédiction tandis que dans les pays comme Madagascar et l’Angola par exemple, Il s’agira d’une malédiction parce que les jumeaux sont vus comme des créatures maléfiques.

Si selon mes recherches, dans les années 1980, 08 paires de jumeaux sont nées pour 1000 naissances contre 14 pour 1000 en 2017, les faits sont vérifiés. En effet, le monde compte environ 135 millions de jumeaux alors que les naissances de jumeaux sont constamment en augmentation nette.

Pour revenir aux jumeaux en Afrique, il faut d’abord dire qu’ils sont sacrés et représentent pour leurs parents, leurs familles et la société, des êtres sacrés, des petits dieux, respectés, vénérés, entourés de mythes et de conceptions particulières . Entre autres traditions liées aux jumeaux, quand j’étais plus jeune, j’ai vu ma mère chaque vendredi, au nom de mes frères jumeaux, préparer du haricot accompagné d’huile rouge, afin de le partager avec les voisins et amis proches.

Elle disait que la tradition recommandait de le faire pour préserver le bonheur et la paix au sein de la famille. En plus du fait que même si ce n’est pas obligatoire de le faire tous les vendredis, celui qui le fait ne manque jamais de rien et encore moins d’argent.

En Afrique, lorsque à l’accouchement, l’un des jumeaux décède, on dit qu’il est allé « chercher du bois dans la forêt » et la sacralité des jumeaux en Afrique fait qu’il n’est pas du tout considéré comme mort, mais toujours vivant puisqu’une statuette faite en bois, le représente permanemment dans la famille. Son jumeau, le « Rescapé  » si je puis m’exprimer ainsi, l’emmène partout avec lui. Les jumeaux, vus leur propre aura, sont naturellement protégés contre tout mal et entre eux se protègent, même lorsqu’ils sont physiquement séparés l’un de l’autre par une longue distance .Une aura dont leurs familles peuvent également bénéficier naturellement.

Les naissances jumellaires et les jumeaux sont entourés de tellement de traditions, d’histoires, de mythes, que je ne pourrais avoir la prétention de tout exposer à travers une seule chronique. J’espère tout de même que vous avez pu apprendre quelques petites choses relatives aux jumeaux en Afrique.

Retenez juste que loin d’être un malheur, la naissance de jumeaux dans une famille n’est qu’un pur bonheur et qu’en plus d’être source de bénédictions, c’est un honneur d’être parent de jumeaux. Je sais bien de quoi je parle, croyez-moi sur parole!

Anita MARCOS.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Discutez donc
Salut! Besoin
Togonyigba
desirez