Libre opinion

Chronique / Être Noir


J’ai longtemps dit que la couleur de peau ne fait pas une communauté de destin. Il est pourtant étrange de voir combien partout sur la planète, les noirs ou les négros ont les mêmes problèmes. Ceci entraîne une question toute simple: qu’est-ce qu’un noir? Et surtout comment ne plus en être un du point de vue de l’oppression? La réponse nous allons la trouver auprès des autres communautés. Les européens, les asiatiques, les indiens, les libanais, les juifs et j’en passe, vivent entre eux. Se fréquentent entre eux, et se mélangent parfois, mais très peu.
Partout sur cette planète, il n’y a que le nègre, qui soit désireux de s’intégrer. Observez-bien. Il se mélange à tout. Adopte les codes des autres. Il veut être un consumériste effréné. Il se défait de sa peau, sacrifie ses cheveux, fume la chicha que ses ancêtres ne connaissaient pas, prend plaisir à ne manger que la nourriture des autres, connaît leur histoire mieux qu’eux, s’exprime dans leur langue mieux qu’eux, veut être eux, et se soumet à tous les diktats qu’on lui impose pour ne pas être un nègre. Je vous choque? Mais regardez autour de vous! Et il est tellement étonné quand les autres s’intéressent à lui, quand les autres jettent un œil sur sa culture que ça en est pathétique. En Afrique, un blanc qui parle une langue africaine sera toujours un objet de curiosité. Mais nous, nous parlons les langues des blancs, et tout le monde trouve ça normal.
Attention! Je ne dis pas qu’il n’est pas bon de se mélanger aux autres. Chaque humain a quelque chose à nous apporter. Mais je dis qu’il est d’abord important d’être soi, peu importe comme on se définit, puis de le rester dans l’interaction avec l’autre. C’est vital. Le noir, je vous le dis, est resté un enfant. Partout sur cette terre. Et je le dis sans mépris. Je le dis de la façon la plus lucide qui soit. On peut lui faire croire n’importe quoi! On peut lui faire faire n’importe quoi. Pour un peu qu’on rende le truc mainstream. Il achète tout. Il a la fièvre acheteuse. Comme si dépenser de l’argent pouvait combler le vide qu’il a à l’intérieur. Ce vide, vient de ce que partout sur la planète, nous naissons et nous sommes éduqués dans le sentiment que nous sommes inférieurs aux autres. Oui. C’est comme ça qu’on nous éduque. Combien de fois n’ai-je pas entendu des gens s’exclamer face à un gadget technologique : “Yovo do Azé” (le blanc est un sorcier)? Comment qualifions-nous ceux qui essaient de faire les choses un peu différemment ? “Ils font les blancs” et c’est dit avec beaucoup de mépris. Nous avons donc tous grandi avec l’idée que nous étions limités. Et donc nous essayons tant bien que mal de compenser. Avec notre argent, avec notre pouvoir, avec notre force. Nous ne nous construisons pas. Nous compensons.
À quoi deux noirs africains se jugent-ils? A-t-il été en Europe? S’est-il déjà tapé une blanche? J’en ai vu certains se glorifier d’avoir des blancs qui travaillaient sous leurs ordres. C’est ça leur bâton de maréchal. C’est triste mais c’est vrai. Et il y a pire: Quand un type qui est un chef traditionnel (oui, c’était un chef traditionnel que ce Taureau comme il se surnomme) prend des sommes folles et construit une basilique, la plus grande du monde, pour un Dieu importé, là oui, tu sais que cette race a un problème. En même temps, son copain Chirac, qui lui sait ce que nos arts ont de valeur, investit son argent dans la construction d’un musée dédié aux civilisations des peuples d’Afrique, d’Asie et d’Océanie… Cherchez l’erreur! Le premier péché capital du noir n’est pas d’être pauvre. C’est de ne vouloir plus être noir. Mais qu’est-ce qu’être noir, un négro? Aujourd’hui, être noir, c’est être pauvre. Intellectuellement, spirituellement, économiquement, et même physiquement. C’est être dominé. C’est être condamné à chanter la splendeur des autres.
Mais qu’est-ce que devrait être le fait d’être noir? Être noir devrait être une mission. Être noir devrait signifier être conscient. Être conscient de ce que nous avons un rôle à jouer dans notre propre destinée. Et ceci quelle que puisse être les conditions. Être noir c’est être en compétition dans une course de relais. Chaque génération doit courir de son mieux et ensuite passer le témoin à la suivante qui se construit sur ce qu’il a reçu en héritage. Être noir, c’est savoir que nous ne jouissons pas toujours du minimum nécessaire pour être considérés comme des humains. Et être noir, c’est aller chercher ce minimum. Être noir, c’est se penser et penser le monde. Être noir, c’est comprendre que son frère noir peut être un allié et pas un ennemi. Être noir c’est comprendre qu’on se sauvera ensemble ou on coulera ensemble. Être noir c’est comprendre qu’il y a très peu de modèle noirs dans les médias, les sciences etc. Être noir, c’est regarder ce vide et ne pas en avoir peur et dire: je serai ce noir-là. Être noir est une exigence de correction, d’excellence, de performance parce que c’est le seul moyen par lequel nous pouvons nous élever. Être noir c’est regarder avec fierté le fruit du travail de ses dix doigts. Être noir c’est mettre sa richesse non pas dans le costume, mais dans le type qui est en dessous. Parce que c’est lui qui donne de la valeur à l’ensemble.
Être noir c’est troquer un flingue contre un livre. Le boxeur Tyson disait: « si vous voulez voir quelque chose de triste, donnez un million de $ à un gamin qui n’a jamais ouvert un livre ». Je veux être le gamin qui troquera son million contre un livre. Parce que comme le disait mon copain juif: “avec ta richesse, acquiers la sagesse”
A. AKINOCHO

OBJECTIF one

TOGONYIGBA

Groupe de presse Togonyigba (support papier et en ligne) Lomé-Amadanhomé Togo / Contact Rédaction : (00228) 99460630/93921010 / N° Récépissé : 0425/24/03/11/HAAC / Courriel : togonyigba@gmail.com / Directeur Général : José-Éric Kodjo GAGLI

Articles similaires

68 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Discutez donc
1
Salut! Besoin
Togonyigba
desirez

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité