InternationaleSociété

Afrique dette publique/Allègement et consorts : les chefs d’états Africains ont-ils les mains liées ?

Thomas Sankara disait dans son discours sur la dette que « La dette ne peut pas être remboursée parce que d’abord, si nous ne payons pas, les bailleurs de fonds ne mourront pas. Soyons-en sûrs. Par contre, si nous payons, c’est nous qui allons mourir. Soyons-en sûrs également ».

Cette vérité a malheureusement été foulée au pied par les dirigeants surtout africains qui ont suivi les années d’indépendance. Ceux-ci ont abandonné la lutte anti-colonialisme et se sont juste contenté des déclarations d’indépendance, de simples documents administratifs.

En 2020, quand la crise liée au covid 19 était à son paroxysme, les pays à faibles revenus ont bénéficié de la part du Fonds Monétaire International et de ses partenaires une procédure spéciale permettant de suspendre le remboursement de la dette durant la pandémie.

En fin de semaine passée, plusieurs chefs d’Etats et gouvernements, le secrétaire général de l’ONU, ainsi que des responsables d’institutions multilatérales de financement du développement ont demandé à ce que cette initiative soit révisée et étendue au-delà des pays pauvres. Le FMI se doit également de proroger sa date d’expiration.

Selon Kristalina Georgieva, Directrice Générale du FMI, la reprise économique post-covid nécessite une approche globale pour assurer une amélioration du climat des affaires dans les pays pauvres.

Adesina Akinwumi, le président de la BAD estime quant à lui que l’Afrique a plutôt besoin d’un “allègement de sa dette, d’une restructuration de sa dette, et d’une gestion durable de sa dette”.

Que ce soit l’une ou l’autre solution, il est juste vrai que les dirigeants africains ne voient pas jusqu’à présent le rapport entre la dette et la colonisation. Ou soit, sont-ils contraints de souscrire à ces programmes liberticides ?

José

OBJECTIF one

TOGONYIGBA

Groupe de presse Togonyigba (support papier et en ligne) Lomé-Amadanhomé Togo / Contact Rédaction : (00228) 99460630/93921010 / N° Récépissé : 0425/24/03/11/HAAC / Courriel : togonyigba@gmail.com / Directeur Général : José-Éric Kodjo GAGLI

Articles similaires

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Discutez donc
1
Salut! Besoin
Togonyigba
desirez

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité