Pub0
Société

Togo : le gouvernement ambitionne de porter à 85% à l’horizon 2025, le taux de couverture nationale en eau potable grâce au PEAT.

L’accès à l’eau demeure un calvaire dans plusieurs villes et localités du Togo. Même si des efforts se réalisent déjà, il est bienséant de rester pragmatique et de confronter ce mal avec énergie.

Dans cette optique les autorités en charge de ce secteur ont lancé en 2020 le Projet Eau et Assainissement au Togo (PEAT).

Cette initiative entre dans sa phase de mise en œuvre. Selon l’agenda, il devrait être exécuté en deux étapes : le PEAT-1 qui couvre les villes et localités d’Atakpamé et Dapaong, respectivement chef lieux des régions Plateaux (centre du pays) et Savanes (Nord) ; et le PEAT-2 qui cible les villes de Sokodé et de Kara.

Le PEAT-1 servira à étendre le réseau hydraulique de ces villes de 14,9 km. A atakpamé par exemple, une nouvelle station de traitement d’eau en construction permettra d’approvisionner plus de 14000 habitants.

Techniquement, les travaux du PEAT-1, dont le financement (4 milliards de FCFA) est assuré par l’Union européenne, se termineront en août 2021.

La fin de ces travaux servira de tremplin pour les villes des Tsévié, Sokodé et Kara pour abriter la phase 2 du projet.

Le gouvernement togolais ambitionne de porter à 85% à l’horizon 2025, le taux de couverture nationale en eau potable.

Remarquons que le taux d’accès à l’eau au Togo était de 21% en 2005, 44% en 2011 et de 65% en 2017.

Céline N’danikou

Publicité page 2

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité page 3
Bouton retour en haut de la page
Discutez donc
Salut! Besoin
Togonyigba
desirez