Pub0
ActualitésÉchos des Écoles

Togo/Éducation : le ministre Kokoroko rappelle les dispositions en vigueur en matière de formations des fonctionnaires enseignants

Les enseignants fonctionnaires qui abandonnent leurs postes avec la complicité des chefs d’établissement complaisants pour s’inscrire dans des parcours universitaires ou à d’autres formations diplômantes sont dans les collimateurs de Kokoroko, ministre en charge de l’enseignement.

Par une note de service en date du 06 mai 2021, le ministre de l’enseignement primaire, secondaire, technique et de l’Artisanat, Dodzi Komlan Kokoroko met en garde les enseignants indûment favorisés qui se consacrent plus dans des formations qu’ils suivent plutôt qu’au travail d’enseignement pour lequel ils sont rémunérés.

La note du ministre Kokoroko

Le ministre de l’enseignement primaire, secondaire, technique et de l’Artisanat, Kokoroko rappelle à la diligente attention des enseignants, les dispositions en vigueur en matière de formation des fonctionnaires. « En premier position, le ministère dispose d’un tableau synoptique de ses besoins en compétence sur la base duquel les autorisations en formation sont accordées aux agents qui en formulent la demande. En seconde position, une réponse négative est donnée à toute demande de formation qui ne répond pas au besoin de compétence du ministère. Troisièmement, l’agent qui veut se faire former adresse préalablement au ministère de tutelle, une demande d’autorisation d’inscription ou de passer le concours ouvrant la voie à la formation. Si la réponse est positive, le dossier de l’intéressé est transmis au ministère en charge de la fonction publique pour la mise en congé de formation. Et enfin, pour solliciter une formation, l’agent demandeur doit être titularisé. Le nombre d’années de service reste un facteur très déterminant » peut-on lire dans le communiqué du ministre en charge de l’enseignement.

Par ailleurs, il convient de préciser que conformément aux dispositions du statut de la fonction publique, il faut obtenir une autorisation du ministère de tutelle et une mise en congé de formation avant que le diplôme obtenu soit reconnu.

Dans la foulée, le ministre demande au directeur des ressources humaines, aux directeurs régionaux de l’éducation, aux chef d’inspection et d’établissement de veiller au respect scrupuleux des dispositions de la présente note du service.

Solange A.

Publicité page 2

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité page 3
Bouton retour en haut de la page
Discutez donc
Salut! Besoin
Togonyigba
desirez