ActualitésInternationale

Sommet d’Accra : ECO, la monnaie commune avec ses multiples reports. Une nouvelle feuille de route pour 2027

Le samedi 19 juin 2021 à Accra, s’est déroulée la 59ème session ordinaire de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Cedeao.

Plusieurs rapports ont été examinés au cours des travaux présidés par Nana Akufo-Addo, président en exercice de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cedeao).

Il s’agit notamment du rapport intérimaire 2021 sur l’état de la Communauté, des rapports finaux de la 46ème session ordinaire du Conseil de médiation et de sécurité et de la 86ème session ordinaire du Conseil des ministres de la Cedeao.

Aussi, d’autres rapports spéciaux tels que les rapports sur la situation politique au Mali, les réformes institutionnelles de l’organisation, le programme de la monnaie unique de la Cedeao et le mémorandum sur le mécanisme proposé pour une rotation des candidatures des Etats membres de la Cedeao à la présidence de l’Union africaine et la mise en œuvre du plan sanitaire contre la Covid-19 ont-ils été examinés par les chefs d’Etat et de gouvernement de l’organisation.

Sur la question sécuritaire, le président ghanéen est revenu sur la menace terroriste et l’extrémisme violent dans la sous-région. Il a appelé au renforcement de l’engagement de chaque pays car il s’agit, selon lui, d’une question de dignité et de sécurité pour tous. Il a également sollicité de ses pairs, une attention plus accrue sur la sécurité dans le Golfe de guinée en ce qui concerne la piraterie maritime.

Sur le cas malien, le président en exercice de la Cedeao a demandé une évaluation de la situation avant de saluer les mesures prises au niveau de l’espace communautaire, qui ont permis d’atténuer l’impact de la pandémie de Coronavirus. Le président ghanéen n’a cependant pas occulté la nécessité de la mise au point des vaccins propres aux pays africains.

Cette 59ème réunion ordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de la Cedeao a été aussi l’occasion d’aborder la question des réformes institutionnelles. A ce sujet, le président Nana Akufo-Addo a évoqué les modalités d’attribution des postes ainsi que la rationalisation des coûts de fonctionnement de la Cedeao. Il a suggéré l’examen d’un mécanisme de rotation de chaque groupe linguistique de l’espace communautaire dans les instances continentales et internationales.

Toujours à cette session, la question de la monnaie unique est revenue
Le conclave est formel. Elle est toujours d’actualité et il a été révélé la mise en place d’une nouvelle feuille de route pour accélérer le processus.

Les chefs d’État des quinze pays membres de la Cédéao ont adopté une nouvelle feuille de route pour le lancement de la monnaie commune Eco en 2027. “En raison du choc de la pandémie (de COVID-19), les chefs d’État avaient décidé de suspendre la mise en œuvre du pacte de convergence en 2020-2021”, a annoncé le président de la commission de la Cédéao, Jean-Claude Kassi Brou. “Nous avons une nouvelle feuille de route et un nouveau pacte de convergence qui couvrira la période entre 2022 et 2026, et 2027 sera l’année de lancement de l’Éco”, a-t-il ajouté, en référence au nom de cette nouvelle monnaie.

Rappelons que le naïra, la monnaie du Nigeria, première économie d’Afrique de l’Ouest, a un taux de change flottant tandis que huit autres pays de la région utilisent le franc CFA, arrimé à l’euro.

« Déjà en 1983, la CEDEAO avait fixé la date de la monnaie unique pour l’an 2000. Puis en 2000, cette date fut reportée à 2005. Et en 2005, la date fut reportée à nouveau à 2015. En 2015, ce fut reporté en 2020.
À présent, on a feuille de route pour 2027. Je pense que seul le Ghana rejoindra les 8 pays de l’UEMOA en 2027 , en adoptant l’ECO déclaré en 2019 conjointement par le président en exercice de l’UEMOA, Alassane Ouattara, et par le président français, garant de la convertibilité illimitée de l’ECO, Quant aux Nigéria, Gambie, Libéria, Sierra Léone, ils ne pourront pas respecter les critères de convergence pour intégrer l’ECO ….avant très très longtemps ! » fait remarquer l’écomiste togolais Nadim Kalif

La rencontre d’Accra a réuni tous les chefs d’Etat, à l’exception du Mali, Assimi Goïta, qui a été suspendu de la Communauté suite au récent pustch. Cette session a été aussi marquée par la signature d’un protocole d’accord entre le Sénégal et la Guinée pour la réouverture de leurs frontières. Elle a connu la présence de la Secrétaire générale de l’Organisation internationale de la francophonie (Oif), Louise Mushikiwabo et du représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l’Afrique et le Sahel, Mahamat Saleh Annadif. Ces derniers ont salué les efforts des pays de l’espace communautaire dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, la pandémie du Covid-19 ainsi qu’en ce qui concerne la situation au Mali.

La rédaction

OBJECTIF one

TOGONYIGBA

Groupe de presse Togonyigba (support papier et en ligne) Lomé-Amadanhomé Togo / Contact Rédaction : (00228) 99460630/93921010 / N° Récépissé : 0425/24/03/11/HAAC / Courriel : togonyigba@gmail.com / Directeur Général : José-Éric Kodjo GAGLI

Articles similaires

117 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Discutez donc
1
Salut! Besoin
Togonyigba
desirez

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité