Afrique

Mali: le gouvernement de transition  » ne cèdera à aucun chantage ou intimidation de la côte d’ivoire

Le feuilleton de l’affaire des 49 militaires ivoiriens arrêtés et détenus par Bamako continue. Le 14 septembre, le conseil national de sécurité de la côte d’ivoire avait exprimé son désir de saisir la CEDEAO sur cette affaire.

Ce 15 septembre le gouvernement malien répond au gouvernement ivoirien dans un communiqué No 38 . Dans ce communiqué,le gouvernement de Transition au Mali affirme que les autorités ivoiriennes se dédisent car le gouvernement ivoirien  » avait reconnu sa responsabilité dans sa déclaration officielle lue par le ministre Directeur de Cabinet du président de la République de Côte d’Ivoire, Monsieur Fidèle Sarassoro le 3 septembre 2022 à Lomé »

De cette contradiction des autorités ivoiriennes, Bamako conclut qu’il y a de la part du gouvernement ivoirien un désir manifeste « d’adversité » qui cherche à saper les bonnes relations de bon voisinage entre le Mali et la côte d’ivoire. Bamako a aussi mis « en garde toute instrumentalisation de la CEDEAO par les autorités ivoiriennes » pour régler une affaire judiciaire qui relève purement de la souveraineté du Mali.

Dans tous les cas le gouvernement du Mali  » ne cèdera à un chantage ou intimidation » de la part de qui que ce soit.

Olivier KOUDJO

LIRE AUSSI :Mali / Sanctions : le gouvernement saisit la Cour de justice de l’Uemoa

OBJECTIF one

TOGONYIGBA

Groupe de presse Togonyigba (support papier et en ligne) Lomé-Amadanhomé Togo / Contact Rédaction : (00228) 99460630/93921010 / N° Récépissé : 0425/24/03/11/HAAC / Courriel : togonyigba@gmail.com / Directeur Général : José-Éric Kodjo GAGLI

Articles similaires

5 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Discutez donc
1
Salut! Besoin
Togonyigba
desirez

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité