Société

Les caniveaux ne sont pas des bennes à ordures !

« L’homme a besoin de la nature mais la nature n’a pas besoin de l’homme. » La propreté est la première image qu’une ville offre à ses habitants et à ses visiteurs. Chacun doit bien prendre conscience qu’il est nécessaire de préserver son environnement et de l’embellir. Au Togo, la gestion de l’environnement en matière d’assainissement par les citoyens et les communes n’est pas du tout satisfaisante.

Dans la cité certaines personnes se permettent de jetter des ordures ménagère, des plastiques dans des caniveaux ou dans des égouts, sur des espaces libres des maisons non habitées, dans la rue et etc . Ce genre de comportement incivique entraîne des maladies et pollu la nature!

En effet nous assistons à des spectacles les plus inciviques dans nos villes et quartiers. Des caniveaux et égouts bouchés par des ordures ménagères, par des sacs et bouteilles plastiques, du sable boulleux etc. ce qui ne laisse pas l’écoulement ou l’évacuation des eaux de pluie ou usagées.

Certaines personnes négligent le bien fondé d’un environnement sain. Cette négligence fait qu’elles se sentent à l’aise dans certaines pratiques inciviques. Elles jettent les déchets solides et les ordures un peu partout et surtout dans les caniveaux et égouts qui servent à l’évaluation des eaux usées. Certains mêmes ont placé des tuyaux dans leurs puisards chez eux dans le but que les eaux usées de leurs concessions rentrent directement dans les caniveaux.

Dans certains quartiers, à cause d’un objet personnel tombé dans un caniveau, les gens n’hésitent pas à enlever les dalettes de ces caniveaux pour récupérer l’objet perdu et donc mettent ces caniveaux à ciel ouvert. Ce qui fait que tout ce que le vent transport rentre facilement dans ces caniveaux à ciel ouvert qui n’arrivent plus à drainer les eaux usées vers leur destination.

En outre, il y a des caniveaux non opérationnels, mal construits sans inclinaison. Ce qui favorise l’accumulation du sable et des déchets solides d’où un écoulement difficile de l’eau de pluie.

Notons que la population togolaise qui est en majorité analphabète, n’a aucune considération pour l’environnement de leur cadre de vie. La population ne fait pas une nette distinction entre un réseau d’évacuation des eaux usées domestiques et celui qui est destiné au drainage des eaux pluviales.

Comment protéger l’environnement

Pour lutter contre la pollution et la dégradation de la nature, les inondations, les caniveaux bouchés etc. nous devons désormais refuser que les commercant(e)s nous servent dans des sacs plastiques car un décrét (si je ne m’abuse) a été rendu public sur l’ interdiction de la production, de l’importation de la commercialisation de l’utilisation des sachets plastiques au Togo. Nous devons faire la promotion des contenants réutilisables pour la protection de l’environnement et contre les effets dévastatrices des déchets ménagers, boîtes, emballages ou sachets plastiques.

N’ayez surtout aucun scrupule à dénoncer tout acte incivique, et donner des conseils pour rendre notre nature, notre environnement propre et belle car « L’homme se définit non par ce qu’il crée, mais par ce qu’il choisit de ne pas détruire » Aimons notre environnement.

Solange A./ José LeDivin

OBJECTIF one

TOGONYIGBA

Groupe de presse Togonyigba (support papier et en ligne) Lomé-Amadanhomé Togo / Contact Rédaction : (00228) 99460630/93921010 / N° Récépissé : 0425/24/03/11/HAAC / Courriel : togonyigba@gmail.com / Directeur Général : José-Éric Kodjo GAGLI

Articles similaires

36 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Discutez donc
1
Salut! Besoin
Togonyigba
desirez

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité