Afrique

[Chronique] Quand l’Afrique réclame son Pape !

La foi chrétienne, au fil du temps s’adapte aux réalités des peuples à qui l’évangile est parvenu après des siècles. Des sujets qui jadis étaient restés tabous et sur lesquels, le chrétien africain du temps des missionnaires blancs ne pouvait jamais se poser la moindre question, font désormais objet de réflexions approfondies dans toutes les sphères. Ainsi, plusieurs mythes longtemps entretenus à tort ou à raison, tombent et sont dépourvus de la peur qu’ils suscitaient dans les esprits des néo-chrétiens de l’Afrique noire.

Alors, il est désormais difficile de faire croire aux africains que le pain qui représente le corps du Christ lors de la communion pourrait se transformer en viande s’il est craché. De même, ce mythe selon lequel la lecture de certains passages de la bible pourrait rendre le lecteur fou, est totalement tombé de sorte que la bible est devenue un livre ordinaire à la portée des croyants et même des païens. C’est plus que révoltant pour bon nombre de chrétiens africains de voir représenter satan comme un homme noir cornu tandis que Jésus-Christ est représenté par un bel homme au teint des occidentaux. De plus en plus, le noir africain refuse d’être assimilé au diable juste pour son teint. Or, il y a quelques décennies en arrière, ces images étaient acceptées sans aucune critique de peur de tomber dans l’incrédulité et subir le châtiment divin.

Plus loin, la trop grande estime qui était accordée aux prêtres et religieuses tombe aussi progressivement. Ainsi, des idées perverses qui ne pouvaient pas traverser l’esprit des premiers chrétiens noirs, deviennent même des sujets de causerie. Du coup, on aperçoit clairement l’humanité des prêtres en lieu et place de l’idée d’êtres parfaits qu’on se faisait d’eux. Tout le monde sait qu’ils sont faillibles autant que les laïcs puisqu’étant aussi faits de chair et ayant des sentiments et émotions comme tout autre humain. C’est désormais moins surprenant d’apprendre qu’un prêtre est tombé dans le péché du sexe.

Dans cette atmosphère d’éveil de la conscience du chrétien noir, certains esprits pervers vont jusqu’à tomber amoureux des religieuses qui, pour la plupart ont des atouts physiques capricieux difficiles à maîtriser par leurs soutanes amplement cousues. Ils sont nombreux ces hommes qui au cours des messes, détournent rapidement leur attention de l’homélie du prêtre, se mettant à méditer sur les rondeurs d’une jeune religieuse et imaginant à quoi elle pourrait ressembler si elle ôtait sa soutane blanche. Cambrioler une église et aller jusqu’à voler l’argent qui se trouve dans une caisse sous les pieds de la statue de marie ou même de Jésus, est désormais monnaie courante !

L’Afrique refuse ainsi d’avaler tout ce qu’on lui propose au nom de la foi sans questionnement. Dans cette veine, même certaines décisions du Pape qu’on désigne par le « Saint-Père » sont de temps en temps contestées par des évêques africains. Le débat actuel autour de l’homosexualité montre à suffisance que le réveil de l’Afrique est désormais une réalité. Le clergé dans plusieurs pays en Afrique a simplement rejeté cet ordre du Pape François 1er de bénir les couples homosexuels. Ces évêques noirs lui ont rappelé que l’hétérogénéité des sexes est une condition essentielle de tout mariage selon le plan divin. Or, jadis, cette décision n’aurait pas essuyé autant de contestation en Afrique.

Google 1

A l’allure où vont les choses, l’Afrique ne parviendrait-elle pas à demander à avoir son propre Pape en qui elle pourrait pleinement se retrouver ? Oui, cela risque d’advenir quand on sait que les mythes qui entouraient Rome et le souverain pontife ne font que s’effriter face à l’éveil des consciences et surtout celle des noirs. Et tout semble œuvrer pour une remise en cause de Rome et de son gouverneur qui avec le temps, se montre plus politique que religieux. C’est donc le dernier et le plus gros mythe qui reste à briser au sein de l’église catholique romaine puisque la question du mariage des prêtres et religieuses est déjà sur tapis depuis peu. C’est alors qu’un noir se retrouvera sur le trône érigé au nom de Saint Pierre.

Edouard ADODE, Patriarche Lacustre

OBJECTIF one

TOGONYIGBA

TOGONYIGBA:Société de médias et d'actualités, Lomé-Amadanhomé (Togo) | RCCM:TG-LOM 2018 A 5677 | N° Récépissé:0425/24/03/11/HAAC | Banque:Orabank / Numéro de Compte:06101-65386500501-49 (agence kpalimé) | Courriel:togonyigba@gmail.com | Boîte postale:23BP90053539 Lomé Apédokoè | Tel:(00228) 99460630/93921010 | Directeur Général:José-Éric Kodjo GAGLI (LeDivin)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
wpChatIcon

En savoir plus sur Togonyigba

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité