InternationalePOLITIQUE

Bénin/Présidentielle de 2021: La Cour rejette tous les recours préélectoraux. On va vers une affiche à trois tickets!

En audience plénière ce mercredi 17 février 2021, la cour constitutionnelle a examiné 13 dossiers, dont 11 recours préélectoraux notamment celui de Rekia Madougou, la candidate du principal parti d’opposition, Les Démocrates.

A l’issue de la séance, tous les recours préélectoraux ont été rejetés par la haute juridiction que préside le professeur Joseph Djogbénou.

En effet, les requérants ayant formulé des recours préélectoraux ont été déboutés par la Cour constitutionnelle. Après examen de chaque recours, la haute juridiction a déclaré irrecevables les requêtes. Les requérants sont entre autres : Ganiou Soglo, Imorou Zéidi, le député UP Affo Obo Amed Tidjani dit « Souwi ». Il faut rappeler que l’ancien ministre Ganiou Soglo a formé un recours contre la CENA pour violation de la loi n°90-32 portant constitution du 11 décembre 1990 et de la Charte africaine des droits de l’Homme et des peuples. Zéidi Imorou a formé un recours contre la candidature de Monsieur Paul Hounkpè aux fonctions de vice-président de la République pour cause de condamnation pénale et pour violation du code électoral. Le député Souwi a saisi la Cour pour contester l’authenticité du parrainage portant son nom. Tous ces requérants ont été déboutés par la Cour constitutionnelle. Ce qui donne libre cours au processus électoral en cours pour l’élection du président de la République.

Le Bénin se dirige donc, une fois de plus, vers une élection sans adversaire d’envergure pour le président Patrice Talon. Ce serait la troisième fois, après les municipales et les législatives de 2019.

Leurs avocats avaient plaidé l’annulation de la liste provisoire, expliquant que la Constitution béninoise et la Charte africaine des droits de l’homme garantissent le droit à tout citoyen béninois de se porter candidat. Ils ont aussi accusé Patrice Talon d’avoir confisqué les parrainages. Le chef de l’État, candidat à sa propre succession, en a réuni 118 sur 159. Chiffre confirmé par son ministre porte-parole.

À l’arrivée, aucun des requérant n’a obtenu gain de cause, personne n’a été repêché. Pour les sages, « aucune preuve n’est apportée pour soutenir un manque d’indépendance des parrains ». La Cour ajoute ensuite que ses décisions priment sur celles de juridictions qui s’appuient sur les traités internationaux. Enfin, elle dit « avoir reconnu la conformité des lois électorales modifiées par les réformes politiques Talon ».

En attendant les premières réactions des requérants, leurs proches disent qu’ils n’espéraient aucun miracle. « Tout était ficelé », regrette un supporter du parti Les Démocrates. On va vers une affiche à trois tickets, l’affiche publiée par la Commission électorale nationale autonome (Céna). Le candidat Joël Aïvo a demandé une loi dérogatoire pour supprimer les parrainages. Les délais sont serrés, c’est lundi au plus tard que la Cour constitutionnelle doit publier la liste définitive des candidats.

OBJECTIF one

TOGONYIGBA

Groupe de presse Togonyigba (support papier et en ligne) Lomé-Amadanhomé Togo / Contact Rédaction : (00228) 99460630/93921010 / N° Récépissé : 0425/24/03/11/HAAC / Courriel : togonyigba@gmail.com / Directeur Général : José-Éric Kodjo GAGLI

Articles similaires

57 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Discutez donc
1
Salut! Besoin
Togonyigba
desirez

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité