EnvironnementSanté

Togo : « Ne soyez pas surpris si on vient vous demander les papiers qui vous autorisent à faire le forage » (YARK)

Une « brigade spéciale » d’inspecteurs de contrôle de l’eau du général ministre d’Etat, ministre de l’Eau et de l’hydraulique villageoise, Damehame Yark, bientôt chez vous pour contrôler et demander l’autorisation de la réalisation de votre forage.

« Ne soyez pas surpris si on vient vous demander les papiers qui vous autorisent à faire le forage » a averti mardi le ministre Yark Damehame.

Un avertissement du ministre qui s’apparente à une décision contraignante mais plutôt justifiée

Le Grand Lomé enregistre une augmentation assez spectaculaire du nombre de forages et la bonne qualité de l’eau suscite des débats au sein des populations. Bien que l’accès à l’eau potable demeure toujours un défi majeur pour de nombreux Togolais en milieu urbain, l’on doit reconnaître tout de même que c’est une défaillance du service public qui a conduit à la mise en place anarchique de forages privés avec toutes les conséquences désastreuses sur la nappe phréatique et la santé des consommateurs.

Il sied de rappeler que dans notre pays le Togo, et selon les dispositions, toute personne souhaitant réaliser un forage doit s’adresser à la Direction des Ressources en Eau. La procédure est gratuite et le permis est délivré dans un délai n’excédant pas deux semaines. La validité de l’autorisation est de deux ans. Le site du forage doit être visité par un technicien pour prévenir les risques de pollution.

Google 1

https://www.pseau.org/outils/ouvrages/Code_de_l_eau_Togo_2010.pdf

Risques sanitaires

L’eau du forage pose souvent un problème de santé. En effet, la profondeur de beaucoup de forages qui ne respectent pas les normes ne permet pas d’avoir une eau potable à la consommation. Pour que l’eau d’un forage soit déclarée propre à la consommation humaine, elle doit répondre à des critères de potabilité très stricts dictés par le département en charge au Ministère de la santé et de l’hygiène publique.

L’entretien et la surveillance des forages pour éviter toute contamination ou dégradation de la qualité de l’eau seront également inscrits dans le cahier de charges de cette unité d’agents contrôleurs, qui sera mise en place par le ministre de l’Eau et de l’hydraulique villageoise.

La disponibilité future de l’eau inquiète si rien n’est fait

Le Togo dispose d’abondantes ressources en eau mais leur gestion dans le Grand Lomé soulève des défis majeurs. Et selon les services techniques du ministère de l’eau, les forages excessifs peuvent entraîner une surexploitation des nappes phréatiques, provoquant ainsi une baisse du niveau de la nappe et potentiellement la salinisation de l’eau. Cela peut avoir des effets dévastateurs sur l’environnement local et sur la disponibilité future de l’eau.

Extension de l’accès à l’eau potable dans le Grand Lomé

Cette annonce du ministre Yark qui prévient que dans les jours à venir, les propriétaires des forages pourraient être amenés à justifier les papiers les ayant autorisé à réaliser les forages, et par ricochet, contrôler la qualité de l’eau que nous buvons, intervient lors du lancement officiel ce mardi 10 octobre 2023 du Projet d’aménagement de la sécurité hydrique en milieu urbain au Togo (PASH-MUT) par madame la cheffe de gouvernement, Victoire Tomégah-Dogbé.

Ce projet ambitieux financé à plus de 100 millions $ par la Banque mondiale qui devrait permettre de résoudre et favoriser l’extension de l’accès à l’eau potable dans le Grand Lomé, vise à renforcer l’amélioration des services d’approvisionnement en eau potable en milieu urbain, le renforcement des institutions et de l’efficacité du secteur, l’Amélioration de l’assainissement et de l’hygiène, le renforcement de la gestion des ressources en eau, la gestion de projet et études sectorielles et l’intervention d’urgence conditionnelle.

« Le réseau du Grand Lomé ne couvre actuellement que 58% des abonnés de la Togolaise Des Eaux(TDE) et la faible capacité de l’usine de production d’eau de Cacaveli limite le réseau de distribution pour satisfaire les demandes croissantes », a laissé entendre le ministre d’Etat, en charge de l’eau et de l’hydraulique villageoise, Yark Damehame, avant de poursuivre, « ce projet, qui “représente également un investissement dans notre avenir”, comportera un volet social avec un impact attendu sur les jeunes filles en milieu scolaire » .

Pour la cheffe du gouvernement, Mme victoire Tomégah-Dogbé, « tolérance zéro pour les retards, tolérance zéro pour les exécutions approximatives ». Les travaux, qui devraient être lancés incessamment, devront par ailleurs être exécutés avec diligence, avec un accent particulier sur le respect des échéances, la qualité des ouvrages et la dénonciation des mauvaises pratiques.

OBJECTIF one

TOGONYIGBA

TOGONYIGBA:Société de médias et d'actualités, Lomé-Amadanhomé (Togo) | RCCM:TG-LOM 2018 A 5677 | N° Récépissé:0425/24/03/11/HAAC | Banque:Orabank / Numéro de Compte:06101-65386500501-49 (agence kpalimé) | Courriel:togonyigba@gmail.com | Boîte postale:23BP90053539 Lomé Apédokoè | Tel:(00228) 99460630/93921010 | Directeur Général:José-Éric Kodjo GAGLI (LeDivin)

Articles similaires

Un commentaire

Bouton retour en haut de la page
wpChatIcon

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité