ActualitésÉchos des Écoles

Togo/Éducation : Un enseignant volontaire cri au secours !

L’année académique 2020-2021 tire à sa fin sans grève mais les problèmes qui minent le monde éducatif sont toujours d’actualités. Des communiqués sur communiqué mais aucune action concrète à en croire cet enseignant volontaire qui a saisi notre rédaction pour crier au secours avant que le pire n’arrive.

Cet enseignant volontaire après avoir expliqué comment le ministère les a roulé à travers des communiqués demande aux autorités compétentes d’intervenir à temps puisque dit-il, les enseignants volontaires ont des arriérés de loyer, des dettes et difficilement ils arrivent à joindre les deux bouts et pourtant, chaque jour ils se lèvent pour aller transmettre le savoir aux futurs cadres du pays.

BASSA kodzo Agbeme, enseignant volontaire de son état à l’école « Élève épanouie » dans le quartier de kodjoviakopé demande aux autorités compétentes de venir à leur rescousse.

Pour lui, après les communiqués du ministre en charge de l’enseignement primaire, Komlan Dodzi Kokoroko, une action palpable devrait le suivre mais hélas.

Lisez intégralement son message

« Notre histoire a commencé ainsi. C’était dans un communiqué en date du 4 septembre 2020 que le ministère du tutelle a sorti un communiqué demandant à lui faire parvenir la copie de la carte d’électeur, en plus le numéro de téléphone des enseignants volontaires. Sans hésiter, les chefs des établissements ont fourni la demande au ministre en charge de l’enseignement primaire que nous avons espéré fatiguer. Mais hélas ! Ce qui est encore piquant, c’était le second communiqué du 1er Avril dernier, demandant la liste des enseignants volontaires répertoriés dans des directions et recommandant aux chefs d’établissement à faire parvenir au plus tard le 09 Avril 2021, l’état personnel qui a fait chanter une deuxième fois Youpi ! Cela nous a fait croire que les choses peuvent maintenant s’arranger alors que c’est de la poudre aux yeux. Nous demandons humblement aux autorités compétentes de nous restituer nos droits dans un bref délai sans condition. Nous avons des arriérés de loyers, nous mourons de fin, et nous ne savons pas à quel saint se vouer. Sauvons-nous autorités ! Au secours ! Au secours ! Au Secours ! » a envoyé BASSA kodzo Agbeme, un enseignant volontaire à notre rédaction.

Il est temps que le ministre en charge de l’enseignement primaire, Komlan Dodzi Kokoroko revoit les conditions de vie et de travail des enseignants volontaires.

Solange A.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Discutez donc
Salut! Besoin
Togonyigba
desirez