Santé

Santé / ALERTE DE l’OMS SUR CERTAINS SIROPS CONTRE LA TOUX FABRIQUÉS EN INDE APRÈS DES DÉCÈS EN GAMBIE

Une alerte mondiale a été émise concernant quatre sirops contre la toux après que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a averti qu’ils pourraient être liés à la mort de 66 enfants en Gambie.

C’est le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, qui a lui-même annoncé l' »Alerte produit médical » lors de sa conférence de presse hebdomadaire sur les enjeux sanitaires dans le monde. Les sirops ont été “potentiellement liés à des lésions rénales aiguës et à 66 décès d’enfants”, a-t-il déclaré.

Les produits ont été fabriqués par une société indienne, Maiden Pharmaceuticals, qui n’a pas fourni de garanties quant à leur sécurité, a ajouté l’OMS.

L’OMS a identifié les médicaments comme étant la solution orale de prométhazine , le sirop contre la toux pour bébé Kofexmalin , le sirop contre la toux pour bébé Makoff et le sirop contre le rhume Magrip N.

Les quatre produits avaient été identifiés en Gambie, mais “peuvent avoir été distribués, via des marchés informels, à d’autres pays ou régions”, a ajouté l’OMS, dans l’alerte publiée sur son site internet . Elle a averti que leur utilisation peut entraîner des blessures graves ou la mort, en particulier chez les enfants.

L’OMS est intervenue après que les autorités médicales de la Gambie – une destination touristique populaire – ont détecté une augmentation des cas d’insuffisance rénale aiguë chez les enfants de moins de cinq ans fin juillet. Le gouvernement gambien a depuis suspendu l’utilisation de tous les sirops de paracétamol et a exhorté les gens à utiliser des comprimés à la place.

L’OMS a déclaré que l’analyse en laboratoire d’échantillons de produits “confirme qu’ils contiennent des quantités inacceptables de diéthylène glycol et d’éthylène glycol comme contaminants”.

Les effets toxiques incluent – selon l’OMS – douleurs abdominales, vomissements, diarrhées, incapacité à uriner, maux de tête, altération de l’état mental et lésions rénales aiguës pouvant entraîner la mort.- L’organisation basée à Genève précise que les quatre médicaments contaminés ont été identifiés en Gambie mais pourraient avoir été distribués, par le biais de marchés informels, ailleurs en Afrique. « Tous les lots de ces produits doivent être considérés comme dangereux jusqu’à ce qu’ils puissent être analysés par les Autorités Nationales de Réglementation compétentes », indique l’OMS.

Par mesure de précaution, l’OMS recommande à tous les pays de détecter et de retirer ces médicaments de la circulation.

Les autorités sanitaires gambiennes ont déclaré le mois dernier que des dizaines d’enfants étaient morts, sans donner de chiffre exact.

S’exprimant mercredi à Genève, le chef de l’OMS, Tedros Ghebreyesus, a déclaré: “La perte de ces jeunes vies est plus que déchirante pour leurs familles.

“L’OMS a déclaré que l’Organisation centrale indienne de contrôle des médicaments a indiqué que le fabricant n’avait peut-être fourni les médicaments contaminés qu’à la Gambie, rapporte l’agence de presse AFP, citant un e-mail de l’agence de santé des Nations Unies.

LIRE AUSSI :[Santé et Bien-être] QUELQUES ALIMENTS À PRIVILÉGIER EN CAS FRIGIDITÉ FÉMININE

Les autorités sanitaires gambiennes ont entamé mercredi les opérations visant à récupérer les produits. Des agents ont fait du porte-à-porte dans des foyers de zones rurales, ont-elles indiqué à un correspondant de l’AFP. Le rappel doit aussi s’appliquer aux importateurs, grossistes et détaillants de médicaments, y compris les hôpitaux.
La Gambie, plus petit pays d’Afrique continentale avec un peu plus de deux millions d’habitants, est 174e sur 191 à l’indice de développement humain de l’ONU, qui agrège des critères de santé, d’éducation et de niveau de vie. Près de la moitié de la population y vit sous le seuil de pauvreté, selon la Banque mondiale.

LA RÉDACTION

OBJECTIF one

TOGONYIGBA

Groupe de presse Togonyigba (support papier et en ligne) Lomé-Amadanhomé Togo / Contact Rédaction : (00228) 99460630/93921010 / N° Récépissé : 0425/24/03/11/HAAC / Courriel : togonyigba@gmail.com / Directeur Général : José-Éric Kodjo GAGLI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Discutez donc
1
Salut! Besoin
Togonyigba
desirez

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité