AfriquePOLITIQUE

RENFORCEMENT DE LA DEMOCRATIE ET DE LA BONNE GOUVERNANCE EN AFRIQUE DE L’OUEST : David Ekoué Dosseh pour un focus sur la gouvernance en Afrique de l’ouest

Un Colloque sur le renforcement de la démocratie et de la bonne gouvernance en Afrique de l’Ouest destiné à l’examen des cadres et outils soutenant la gouvernance démocratique se tient depuis ce matin à Dakar par l’invité Kabiné Komara, ancien Premier ministre de la Guinée. Professeur David Ekoué Dosseh, Porte-parole du Front Citoyen Togo Debout (FCTD), Coordinateur des Universités Sociales du Togo (UST) et Coordinateur de Tournons La Page Togo (TLP Togo) prend part à ce rendez-vous important qui apporte un plus dans la lutte pour l’alternance, la bonne gouvernance et la démocratie dans les Etats africains.


A la tribune de ce colloque, Professeur David Ekoué Dosseh, panéliste, s’exprimera sur la gouvernance en Afrique avec un focus sur l’Afrique de l’ouest sujette ces dernières années à des séries de coups d’Etat constitutionnels, institutionnels, électoraux qui justifient à tort ou à raison, l’avènement des coups d’Etat militaires salutaires pour les peuples et condamnés par la communauté internationale notamment la CEDEAO, Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest.

Vue partielle des participants


Ce colloque qui s’inspire entre autres de la deuxième édition du Forum Kofi Annan sur la paix et la sécurité sur « La démocratie et la gouvernance dans le contexte des crises complexes en Afrique de l’Ouest », tenu à Accra (Ghana), les 8 et 9 décembre 2021, forum consacré au vingtième anniversaire de l’adoption du Protocole additionnel de la CEDEAO de 2001 sur la démocratie et la bonne gouvernance, au dixième anniversaire de l’adoption de la Déclaration de Praia sur les élections et la stabilité en Afrique de l’Ouest et qui s’appuie également sur le Forum de réflexion de l’Union africaine sur les changements anticonstitutionnels de gouvernement en Afrique qui s’est tenu les 16 et 17 mars 2022 à Accra et sur la Déclaration d’Accra approuvée par le Conseil de paix et de Sécurité (CPS) de l’Union Africaine (UA), vise un triple objectif à savoir :

  • Fournir une plate-forme pour une analyse approfondie, y compris du régime juridique et des procédures de prise de décision, et des recommandations qui contribuent à une révision plus fondée et adaptée au contexte du protocole additionnel de la CEDEAO sur la démocratie et la bonne gouvernance.
  • Fournir des points de plaidoyer, à l’ONU à l’Union africaine et à la société civile à utiliser pour dialoguer avec les acteurs étatiques afin de les encourager à faire avancer le processus, comme demandé par la Conférence des chefs d’État et de gouvernement de la CEDEAO.
  • Etablir le lien et l’impact du terrorisme sur la stabilité politique en Afrique de l’Ouest et formuler des recommandations concrètes sur les réponses politiques à apporter pour relever ce défi dans la région.
    Il est organisé par l’UNOWAS (Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel est une mission politique des Nations Unies à Dakar), l’UNDP ou encore le PNUD (Programme des Nations unies pour le développement), OSIWA (Open Society Initiative for West Africa, avec le soutien de la Fondation Kofi Annan et du National Democratic Institute (NDI).
    A l’issu du colloque, il est attendu que les participants génèrent et formulent des données empiriques et des arguments juridiques et politiques concrets pour contribuer à une meilleure compréhension des avantages de la révision du Protocole additionnel et les préoccupations des Etats membres sont analysées, augmentent le consensus nécessaire au sein de la CEDEAO à travers l’élan soutenu de la société civile et l’engagement politique de l’ONU et de ses partenaires, avancent des options concrètes en vue d’un protocole révisé qui prévoit des mécanismes de prévention et de sanction pertinents, saisissent l’opportunité pour inscrire des dispositions favorables à la participation active des femmes et des jeunes dans le cadre normatif attendu, formulent des recommandations concrètes pour des mesures antiterroristes efficaces dans la région, amènent le RSSG de l’UNOWAS et les responsables de l’OSIWA, ainsi que ceux de la KAF et du NDI à utiliser leurs bons offices pour transmettre les conclusions des délibérations au président de la Conférence des chefs d’État et de gouvernement de la CEDEAO ainsi qu’aux dirigeants des États membres individuels.
    Les travaux prennent fin ce mercredi 07 septembre 2022.

Rodrigue Ahego

Google 1

OBJECTIF one

Togonyigba Groupe de presse

Groupe de presse Togonyigba (support papier et en ligne) Lomé-Amadanhomé Togo / Contact Rédaction : (00228) 99460630/93921010 / N° Récépissé : 0425/24/03/11/HAAC / Courriel : togonyigba@gmail.com / Directeur Général : José-Éric Kodjo GAGLI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Discutez donc
Salut! Besoin
Togonyigba
desirez

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité