Pub0
ActualitésNationale

Togo/Trading : les sociétés de trading marquées à la culotte par le gouvernement. Sani Yaya vole au secours des souscripteurs

Global Trade Corporation S.A.S., CACESPIC-IF Togo Sari, Prosperity Investment Corporation (PIC) S.A, la Société de Négoce et de Courtage en Banque (SNCB), Leader Bureau Chymall-Sairui Groupe Togo, Alliance in Motion Global, Chy Century Heng Hue, QNET, J-Global Capital. Toutes ces sociétés de trading et de placement d’investissement en ligne fermées par le gouvernement togolais sont marquées à la culotte.

Dans un arrêté, Sani Yaya, Ministre togolais de l’économie et des finances a décidé de suivre avec minutie le remboursement des capitaux aux personnes ayant souscrit aux offres de ces sociétés.

Il a mis en place un « comité chargé de faire le suivi des remboursements aux investisseurs et adhérents ».

Ledit comité est un collège de cadres hautement placés dans les institutions telles que la BCEAO, le Direction générale des études et analyses économiques, la direction du trésor et de l’inspection des finances.

Ce groupe est aussi formé de juristes et de quelques experts venant des microfinances.

Leur rôle fondamental est d’oeuvrer à une rencontre avec les responsables des sociétés de trading, d’évaluer leur situation financière et patrimoniale, et de fixer une modalité de remboursement des sommes des capitaux collectés auprès du public.

Leurs travaux seront contrôlés par le ministère de l’économie et des finances, qui à son tour se tâchera de faire diligence auprès de l’autorité adéquate.

Depuis l’interdiction des activités de trading et de placement de capitaux en ligne, plusieurs de ces sociétés ont révélé leur incapacité à satisfaire leur clientèle. Les dangers du système pyramidal de Ponzi étant enfin révélés, la majeure partie des souscripteurs ont du mal à rentrer dans la restitution de leurs capitaux initiaux, sans parler des intérêts.

Plusieurs plaintes sont déposées à la justice contre ces sociétés, mais jusqu’à présent c’est silence radio et de la part des juges et des accusés.

Avec cette nouvelle donne, c’est une bouffée d’oxygène et dans le camp des chefs de ces sociétés que dans celui des souscripteurs.

José LeDivin

Publicité page 2

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité page 3
Bouton retour en haut de la page
Discutez donc
Salut! Besoin
Togonyigba
desirez