Afrique

Togo/politique : L’ANC de Jean Pierre Fabre, maintient- elle toujours la flamme de l’espoir ?

L’ Alliance nationale pour le changement (ANC) était en fête la. semaine dernière . Le parti Orange de Fabre Jean Pierre, a célébré sa douzième bougie ce samedi 15 octobre 2022 à Lomé. C’était en présence de nombreux militants et sympathisants sans oublier les cadres dudit parti et autres invités de marques .

Porté sur les fonds baptismaux le 10 octobre 2010 a Lomé suite à la scission de l’UFC , le parti de l’ex chef de file de l’opposition fit son entrée dans le landerneau politique togolais, dans une liesse générale au grand dam des signataires de l’accord dit historique entre l’ex Rassemblement du Peuple Togolais (RPT) devenu Union pour la République (UNIR) et l’Union des Forces du Changement (UFC).
Beaucoup de togolais avait confiance à la nouvelle posture de cette formation politique en ce sens qui ils avaient gardé une grande espérance.
Plus d’une décennie après , beaucoup de togolais se sont rendus compte plutôt que c’est un statu quo, du surplace dans leurs actions politiques. Tout d’abord le parti a participé aux législatives de 2013 et s’en est sorti avec un piètre score nonobstant son alliance électorale avec « le collectif sauvons le Togo ».


Le même parti a pris part à l’élection présidentielle de 2015 avec le cap 2015, une nouvelle coalition et pourtant Jean Pierre Fabre a obtenu moins de 40 pour cent des suffrages. En dépit de ces échecs électoraux successifs l’ANC parvient à rentrer dans une nouvelle coalition avec la C 14 au lendemain du soulèvement populaire du parti national panafricain (PNP) de Tipki Achadam le 19 août 2017. la C14 qui était un regroupement de tant d’espoir, s’est volée en éclats, et les attaques par médias interposés ont pris leur droit de cité, pire, la coalition dont l’ANC était la locomotive refuse de participer aux législatives de 2018, créant ainsi un boulevard au camp adverse à l’Assemblée nationale. Ces attaques répétées et réciproques ont malheureusement conduit à la présidentielle de 2020 avec l’entrée en danse de la dynamique monseigneur kpodzro, et qui taxe L’ANC et son président de corrompu. Dès lors l’ANC sort de l’élection présidentielle du février 2020 totalement affaiblie avec moins de 5 pour cent des suffrages. Un score contesté mais qui prouve à suffisance que l’espoir que beaucoup ont porté sur ce parti s’effrite chaque jour que dieu fait.

Au total Jean Pierre Fabre a participé à trois élections présidentielles sans succès, toujours soldées par des contestations et des manifestations de rues. Certes le parti compte le plus grand nombre de conseillers municipaux dans le rang de l’opposition mais le combat que Jean Pierre Fabre actuel maire de la commune du golfe 4 et ses lieutenants dès la création de ce regroupement politique est la conquête et l’exercice du pouvoir politique, et sur ce point, le combat reste entier, et l’ANC a du chemin pour l’atteinte de cet objectif.

Au demeurant une question taraude les esprits, celle de savoir si le maire du golfe 4 Jean Pierre Fabre, né le 2 juin 1952 à Lomé d’un père d’origine française et d’une mère togolaise, tentera- t-il encore sa chance une nouvelle fois en 2025 et être candidat à l’élection présidentielle ? Continue t-il toujours à maintenir la flamme de l’espoir à ces nombreux nombreux militants et sympathisants pour une réel alternance au sommet de l’état ? Difficile à répondre, mais seul l’avenir nous situera.

LA RÉDACTION

OBJECTIF one

TOGONYIGBA

Groupe de presse Togonyigba (support papier et en ligne) Lomé-Amadanhomé Togo / Contact Rédaction : (00228) 99460630/93921010 / N° Récépissé : 0425/24/03/11/HAAC / Courriel : togonyigba@gmail.com / Directeur Général : José-Éric Kodjo GAGLI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Discutez donc
1
Salut! Besoin
Togonyigba
desirez

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité