Afrique

Sommet « d’urgence » CEDEAO sur le Niger | Des sanctions financières. Un ultimatum d’une semaine et le bloc sous régional n’exclut pas un « recours à la force »

Les dirigeants de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao), réunis dimanche 30 juillet 2023 à Abuja en « sommet spécial » pour évaluer la situation au Niger après le coup d’État militaire, ont donné un ultimatum d’une semaine aux putschistes pour restaurer l’ordre constitutionnel, affirmant ne pas exclure un « recours à la force ».

Le sommet d’urgence présidé par le chef d’État nigérian Bola Tinubu, à la tête du bloc ouest-africain depuis le début du mois a décidé de sanctions financières, notamment la suspension de « toutes les transactions commerciales et financières » entre ses États membres et le Niger, la fermeture des frontières, de la suspension des vols en direction du Niger, des transactions énergétiques avec le Niger ainsi « qu’un gel des avoirs pour les responsables militaires impliqués dans la tentative de coup« , selon les résolutions lues à la fin de ce sommet extraordinaire.

La Cédéao a également demandé « la libération immédiate » du président Bazoum et le « retour complet à l’ordre constitutionnel en République du Niger« . Si ces demandes ne « sont pas satisfaites dans un délai d’une semaine« , la Cédéao « prendra toutes les mesures nécessaires » et « ces mesures peuvent inclure l’usage de la force« , selon ces résolutions.

« L’un des nous, le président Bazoum est retenu en otage. C’est une insulte pour chacun de nous. Nous devons agir pour restaurer la démocratie », déclare Bola Tinubu président du Nigeria au sommet de la Cédéao.

Une réunion des chefs d’état-major du bloc sous régional serait convoquée par la CEDEAO pour envisager une option militaire dans le but de restaurer l’ordre constitutionnel ou encore pour libérer Mohamed Bazoum.

Google 1

L’autre fait surprenant est que la CEDEAO a donné son accord en autorisant le président de la transition du Tchad, Mahamat Deby Itno, à mener une action de médiation auprès du CNSP pour tenter de ramener les militaires nigériens à la raison, alors que son pays le Tchad, n’est pas membre de de l’institution sous régionale.

L’on se rappelle que ce dernier, soutenu par la France à été imposé à la tête du Tchad suite au meurtre de son père, le maréchal Idriss Deby Itno dans des combats avec des groupes rebelles.

Si la médiation du dirigeant tchadien échoue, la CEDEAO n’exclut pas la possibilité d’une intervention militaire. Une menace à laquelle le nouvel homme fort du Niger a d’ailleurs répondu par un sévère avertissement. « Nous sommes prêts », a mis en garde le général Abdourahamane Tchiani.

Rappelons par ailleurs que les nouvelles autorités militaires nigériennes issues du coup d’État du 26 juillet 2023 – le Conseil national de la sauvegarde de la patrie (CNSP) – ont reçu depuis jeudi 27 juillet, le soutien du reste de l’armée du pays.

Une batterie de sanctions contre le Niger, à la suite du coup de force contre Mohamed Bazoum.

  1. Fermeture des frontières terrestres et aériennes entre les pays de la CEDEAO et le Niger ;
  2. Institution de la zone d’exclusion aérienne de la CEDEAO sur tous les vols commerciaux à destination et en provenance du Niger;
  3. Suspension de toutes transactions commerciales et financières entre États membres de la CEDEAO et le Niger ;
  4. Gel de toutes les transactions de services, y compris les services publics ;
  5. Gel des avoirs de la République du Niger dans les Banques Centrales de la CEDEAO ;
  6. Gel des avoirs de l’Etat du Niger et des Entreprises d’Etat et entreprises parapubliques dans les banques commerciales ;
  7. Suspension du Niger de toute aide financière et transaction avec toutes les institutions financières, notamment la BIDC et la BOAD ;
  8. Interdiction de voyager et gel des avoirs pour les responsables militaires impliqués dans la tentative de coup d’État. Il en va de même pour les membres de leur famille et les civils qui acceptent de participer à toute institution ou gouvernement mis en place par ces responsables militaires ;
  9. Appelle l’UEMOA et toutes les autres instances régionales à mettre en œuvre la présente décision.

OBJECTIF one

TOGONYIGBA

TOGONYIGBA:Société de médias et d'actualités, Lomé-Amadanhomé (Togo) | RCCM:TG-LOM 2018 A 5677 | N° Récépissé:0425/24/03/11/HAAC | Banque:Orabank / Numéro de Compte:06101-65386500501-49 (agence kpalimé) | Courriel:togonyigba@gmail.com | Boîte postale:23BP90053539 Lomé Apédokoè | Tel:(00228) 99460630/93921010 | Directeur Général:José-Éric Kodjo GAGLI (LeDivin)

Articles similaires

18 commentaires

Bouton retour en haut de la page
wpChatIcon

En savoir plus sur Togonyigba

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité