Libre opinion

Pourquoi les africains sont si rattachés à leur ancêtre ?

Dans notre tradition, ceux qui ont transcendés (les morts) ont une place majeure dans l’égrégore ( Esprit de groupe entité proche de l’ange ou de l’inconscient collectif selon le cas) familiale. Chaque mort est un rappel à nous les vivants qu’on à une mission sur terre. Chez nous, en Afrique les morts ne sont pas mort, leur esprit vit toujours parmi nous à travers les ASSAINTS

Qu’est-ce que les ASSAINTS ?

Au Dahomey, actuel Bénin, on a une manière assez spéciale et assez particulière de canoniser chaque membre mort de la famille. On les appelle les ASSAINTS qui est différent de Assangni.
Les assaints sont les représentations des morts, de ceux qui ont pris par ce monde physique et ont rejoint les ancêtres. Les assaints rejoignent l’égrégore des morts de cette famille là pour continuer à protéger et à aider toute la descendance de cette famille afin que la lignée familiale puisse perdurer à jamais et que les enfants de cette lignée puissent continuer par faire asseoir de nouvelles idéologies de génération en génération sur les bases des idéaux sur lesquels est basés cette famille.

Dans beaucoup de familles au Bénin il y a des cérémonies qu’on fait pour les ancêtres souvent vers la fin de l’année où on tue poulets, moutons etc … aux ASSAINTS (La représentation des morts) pour les rendre gloire et honneur et consolidé encore plus l’égrégore familiale.

Depuis la nuit des temps, nous avions une relation assez particulière, un attachement assez particulier avec nos illustres ancêtres pour la simple raison que nous ne sommes que le reflet de nos morts dans ce monde des vivants.

Autrement dit, on ne naît pas dans une famille par hasard sans avoir une mission à accomplir dans la famille et sans avoir reçu l’aide d’un esprit qui appartient à cet égrégore.

Les illustres ancêtres sont les gardiens du temple familial auquel chaque âmes doit faire appel afin que ces ancêtres les aident à intégrer cette famille dans ce monde physique. C’est là tout le sens du Système de DJORTOR qui est un système que nos aïeux utilisaient pour savoir le nom de l’ancêtre éponyme qui a aidé cet enfant ou cette nouvelle âme à intégrer l’égrégore de cette famille.

Ce système traditionnellement sophistiqué est capable de détecter les enfants qui ne sont par de la famille et qu’on est venu imputer à un membre de la famille. C’est plus qu’un test ADN puisque cela permettait d’avoir avec une exactitude déconcertante le nom de la personne qui est ton DJORTOR. Ce qui est marrant, on remarque beaucoup de trait distinctif entre le Djortor et le nouveau né.

C’est fabuleux, c’est magique et c’est divin.

Si le vodoun et les cultes ancestraux se sont imposés à travers l’espace-temps c’est parce que cette spiritualité qui à su s’adapter aux réalités de chaque génération et ceci perdura à jamais peut-être pas dans les mêmes conditions de pratiques mais dans le fond, ce serait la même chose.

Les ancêtres ont tellement bien ficelé nos sociétés. Il suffisait juste d’adapter nos traditions à notre ère sans s’égarer de façon cultuelle et culturelle

C’est de la racine à la feuille, la sève monte sans cesse. Ayez toujours votre culture pour racine pour que l’énergie et la vibration ancestrale coulent en vous à jamais.

Charles

OBJECTIF one

TOGONYIGBA

Groupe de presse Togonyigba (support papier et en ligne) Lomé-Amadanhomé Togo / Contact Rédaction : (00228) 99460630/93921010 / N° Récépissé : 0425/24/03/11/HAAC / Courriel : togonyigba@gmail.com / Directeur Général : José-Éric Kodjo GAGLI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Discutez donc
1
Salut! Besoin
Togonyigba
desirez

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité