Libre opinion

[LeCoupD’oEiL] Journée Mondiale de la Contraception : une charge mentale qui repose toujours sur la gent féminine

Chaque 26 Septembre est célébrée la Journée Mondiale de la Contraception. Malheureusement triste est de constater que cette charge mentale repose encore très majoritairement sur les femmes.
Peu de moyens contraceptifs à destination des hommes sont disponibles.

La contraception est l’emploi de moyens visant à empêcher qu’un rapport sexuel entraîne une grossesse. Elle est définie par l’Organisation mondiale de la santé comme étant « l’utilisation d’agents, de dispositifs, de méthodes ou de procédures pour diminuer la probabilité de conception ou l’éviter ».

Méthodes contraceptives

Les différentes méthodes contraceptives sont notamment les pilules de contraception orale, les implants, les contraceptifs injectables, les patchs contraceptifs, les anneaux vaginaux, les dispositifs intra-utérins, les préservatifs, la stérilisation masculine ou féminine, les méthodes d’aménorrhée lactationnelle, les méthodes reposant sur le retrait (coït interrompu) et la connaissance des périodes de fertilité. Ces méthodes ont différents modes d’action et sont d’efficacités diverses pour prévenir une grossesse non désirée. L’efficacité des méthodes est mesurée par le nombre de grossesses pour 100 femmes utilisant la méthode chaque année. Les méthodes sont classées en fonction de leur efficacité moyennant l’utilisation habituelle comme suit : très efficace (0‑0,9 grossesse pour 100 femmes) ; efficace (1‑9 grossesses pour 100 femmes) ; Modérément efficace (10-19 grossesses pour 100 femmes) ; moins efficace (20 grossesses ou plus pour 100 femmes).

Des procédés existent

Pourtant des procédés existent depuis plusieurs années, certains encore méconnus du grand public et d’autres non homologués.
Vasectomie, slip chauffant, injections et beaucoup d’autres moyens pourraient être disponibles, mais nous sommes face au business pharmaceutique de l’offre et de la demande.

La société patriarcale part du principe que c’est à la femme de se préoccuper de ce genre de chose et elle subit toutes les conséquences de ces injonctions : sur sa santé, ses finances, le droit de disposer de son corps.
Pourtant, l’homme est fertile tous les jours tandis que la femme ne l’est que quelques jours par mois et, la société fait comme si l’homme n’était pas fertile, en faisant reposer la charge contraceptive sur la femme.

Compléter ou remplacer la contraception féminine serait aussi une possibilité supplémentaire de réduire les grossesses non désirées et les avortements. Il faut que les mentalités changent, et que les hommes se sentent aussi concernés par la contraception et soient personnellement impliqués afin de permettre à chacun et chacune de contrôler sa propre fertilité.

OBJECTIF one

Togonyigba Groupe de presse

Groupe de presse Togonyigba (support papier et en ligne) Lomé-Amadanhomé Togo / Contact Rédaction : (00228) 99460630/93921010 / N° Récépissé : 0425/24/03/11/HAAC / Courriel : togonyigba@gmail.com / Directeur Général : José-Éric Kodjo GAGLI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Discutez donc
Salut! Besoin
Togonyigba
desirez

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité