Religion

[Interview] MAHOUGNON KAKPO : « LE VODUN EST UNE RELIGION ET NON UN FÉTICHE OU DE LA SORCELLERIE »

Le Bénin a célébré fièrement les « Vodun Days », un événement qui a mis en avant le riche patrimoine culturel et cultuel à travers la valorisation des religions endogènes les 9 et 10 janvier 2024 dernier dans la cité historique de Ouidah. Au cours de cette célébration oh ! combien grandiose, le comité des rites a entamé une campagne de déconstruction des préjugés sur le Vodun afin de restaurer sa spiritualité au sein de l’opinion. Ainsi, le professeur Mahougnon Kakpo, président du comité, s’est confie à nos confrères de Fraternité pour donner des clarifications sur la religion de nos aïeux le Vodun, longtemps rejetée par les siens.

Il faut d’abord comprendre que lorsque l’on cite les religions, il faut citer le Vodun. Si l’on n’avait pas compris que le Vodun était une religion c’était à cause de la colonisation. Vous savez qu’au tout début de la colonisation, lorsque les envahisseurs avaient débarqué sur les côtes africaines, c’était le système qu’on avait dénoncé, c’était le système des 3 M. Les militaires étaient chargés de la conquête, les marchands étaient chargés de faire leur transaction et les missionnaires étaient chargés de travailler la mentalité des africains. C’est-à-dire les amener à croire que ce en quoi ils croyaient était diabolique.

Et lorsque les missionnaires avaient commencé leurs œuvres, ils avaient découvert que dans les espaces culturels d’Adja Tado, c’est-à-dire l’espace qui quitte le Nigéria pour aller à Accra au Ghana en passant par Cotonou le Bénin et Lomé au Togo, c’est le Vodun qui est pratiqué. Cet espace géographique est devenu un espace culturel. Lorsque les missionnaires avaient pris connaissance de cette réalité, ils avaient commencé par dire que Vodun c’est la sorcellerie. Donc il faut nous débarrasser de ça.

Est-ce que c’est de la sorcellerie ?
Est-ce que les autres religions que vous connaissez sont de la sorcellerie ? On parle de religion et il s’agit d’une doctrine, d’un dogme, de hiérarchisation, de structures, des rites et des rythmes. Il s’agit des prières, des chants et des danses. Les autres religions que vous connaissez, peut-on parler de la sorcellerie dans ces religions ?

On ne parle pas de la sorcellerie dans ces religions parce qu’on a voulu vous faire croire qu’il s’agit de la sorcellerie. Et par conséquent, les Vodun qui sont inscrits dans ce panthéon, on les considère comme le diable. On les considère comme des méchants. Le discours péjoratif commence par la terminologie Fétiche. Le Vodun est considéré comme un fétiche. C’est tout récemment que nous avons commencé à dire Vodun, parce que tout le monde avait peur de dire Vodun.

Google 1

Que veut dire Vodun ?
Le mot Vodun est une composition avec des syllabes qui sont issues du Fâ. Le Fâ qui est le domaine qui porte toute la connaissance de l’humanité ; les connaissances qui régissent les cultures et les pratiques de cet espace. Le Fâ est aujourd’hui le système de divination le plus pratiqué chez nous dans les espaces que je suis en train de citer. Donc le mot Vodun est construit sur la base de certains éléments du Fâ.

Par exemple, lorsque vous faites la consultation du Fâ, il y a les rituels à exécuter. Les rituels à exécuter sont appelés le ‘‘Vor’’. C’est l’appellation par des populations qui n’avaient pas ce mot dans leur langue qui a donné le nom Vo. Et le ‘‘Du’’ en réalité ce sont les divisions de Fâ. Donc on dit ‘‘Vor Dou’’ est devenu Vodun. C’est de là que le mot Vodun est arrivé. Donc il y a des rituels et il y a la division du Fâ. Quand on parle de Fâ en réalité, les Vodun sont adossé à Fâ. Le Fâ c’est un message de transcendance. C’est-à-dire la parole de Dieu. Et par conséquent lorsque vous avez des préoccupations, vous allez soumettre ces préoccupations au prêtre du Fâ qui va dans cette médiathèque sortir la réponse appropriée.

Le Fâ ne ment jamais parce que Dieu ne ment pas. Si le prêtre du Fâ sait interpréter réellement le signe qui est le Dou qui est apparu, il dira exactement la vérité parce qu’il s’agit de la parole divine. C’est ainsi que le mot Vodun est construit. Il y a d’autres interprétations du mot mais l’interprétation la plus plausible à propos du Fâ c’est ça. Parce que tous les Vodun s’adossent au Fâ et viennent pour se prosterner devant le Fâ. Parce que c’est le Fâ qui s’exprime au nom des Vodun. Ce Vodun n’a jamais ouvert la bouche pour dire ‘‘je veux ceci, il faut me faire ceci’’. C’est le Fâ qui dit ce Vodun il est ceci. C’est le Fâ qui dit comment on érige tel ou tel vodun, quels sont ses interdits et autres, c’est le Fâ qui révèle ça.

Il y a des jours qui sont consacrés pour le vodun, des jours où on ne va pas au champ, où on cesse toutes les activités que l’on fait et qu’on se consacre au Vodun. Ces jours proviennent du calendrier du Fâ. Et ce calendrier existe. Et à ces jours, vous allez constater que ce n’est pas la façon dont c’est conçu dans le Vodun. C’est conçu pour protéger l’environnement.

La cessation des activités est conçue pour protéger l’environnement. Quand on dit par exemple tel jour si vous êtes une population de pêcheurs vous ne devez pas aller sur la barque ou à la pêche, cela signifie que non seulement vous vous reposez, ce qui est nécessaire pour l’organisme ; mais aussi cela est nécessaire pour la continuité de la reproduction des produits halieutiques. Lorsqu’on dit tel jour il ne faut pas aller au champ, c’est que ce jour-là il faut observer le repos pour permettre donc à l’organisme de se reposer. Puisque l’agriculture mécanique n’était pas encore apparue. Donc c’était le travail avec les instruments de base. La houe, le coupe-coupe et les autres outils que vous connaissez.

Pourquoi la date du 10 Janvier pour la consultation du Fâ ?
Le 10, je crois que ça été une décision politique. Dans les 10 premiers jours de la nouvelle année il faut que nous puissions célébrer le Vodun parce qu’il y a un rituel autour du vodun qui est qu’à l’orée de chaque année, il faut renouveler la force, il faut faire des rituels. Mais la fête du Vodun, le calendrier réel du vodun chez nous ici c’est la fête de l’igname.

En réalité c’est en Août, les 15 août. C’est là le début de la nouvelle année dans le vodun en réalité. L’igname étant considérée comme un maitre. La plupart des tubercules, lorsque vous les plantez, sont couchées mais l’igname est toujours debout. Et l’igname fait 09 mois pour pouvoir devenir igname. Vous avez la tête, vous avez l’extrémité. L’igname fonctionne exactement comme l’homme. Donc, c’est ce symbolisme qui permet aux fidèles de vodun de célébrer l’année nouvelle par la consommation de la nouvelle igname.

Que dire du Vodun ?
Ce que je voudrais dire à tous ceux qui nous lisent, c’est de comprendre que le vodun est une religion. Le vodun n’est pas la sorcellerie. Et enfin de considérer le vodun comme un art. Le vodun est la somme des arts qui existent. Vous avez toutes les formes d’arts dans le vodun.

Et une religion qui s’exprime ainsi est une religion fondamentale et c’est cette religion que pratique tout le monde chez nous. Ici dans l’aire culturelle dont je suis en train de parler, qu’ils le veuillent ou pas, consciemment ou inconsciemment, ils pratiquent cette religion parce qu’il y a des éléments fondamentaux de cette religion que tout le monde respecte sans savoir qu’on est dans la dimension du vodun.

Interview réalisé par : http://fraternitebj.info

OBJECTIF one

TOGONYIGBA

TOGONYIGBA:Société de médias et d'actualités, Lomé-Amadanhomé (Togo) | RCCM:TG-LOM 2018 A 5677 | N° Récépissé:0425/24/03/11/HAAC | Banque:Orabank / Numéro de Compte:06101-65386500501-49 (agence kpalimé) | Courriel:togonyigba@gmail.com | Boîte postale:23BP90053539 Lomé Apédokoè | Tel:(00228) 99460630/93921010 | Directeur Général:José-Éric Kodjo GAGLI (LeDivin)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
wpChatIcon

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité