Afrique

CEDEAO/ Conférence à Accra : Levée des sanctions contre le Mali

La conférence des chefs d’États et de gouvernements de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) s’est réunie ce 03 Juillet 2022 à Accra au Ghana pour sa 61ième session ordinaire. Le N°1 de la République Togolaise Faure Essozimna GNASSINGBÉ a pris part aux traveaux de cette rencontre. La conférence intervient à un moment ou la communauté régionale a engagé une réflexion approfondie en vue de mettre en œuvre des mécanismes innovants adaptés au contexte sécuritaire et à l’ascension de l’inflation.

Le président de la République Togolaise et ses pairs ont au cours de cette conférence examiné les rapports intérimaires sur l’état de la communauté, la situation financière dans l’espace CEDEAO, et le rapport final du comité d’administration et des finances de la communauté.

Les chefs d’États et de gouvernements ont également étudiés les recommandations formulées au sujet de la situation socio-politique au Mali, en Guinée et au Burkina Faso.

Levée des sanctions contre le Mali

La Conférence des chefs d’État et de gouvernement a acté la levée des sanctions économiques et financières qui frappaient le Mali depuis le 09 janvier dernier . C’est la position portée par Faure Gnassingbé qui a fini par gagner. Le président togolais avait été sollicité par les autorités maliennes pour servir de médiateur dans cette crise et plaider pour la fin des sanctions. Seules sont maintenues les sanctions ciblées visant les dirigeants de la transition et la suspension du pays des instances de la Cédéao.

En plus de la levée des sanctions économiques et financières contre le Mali, le sommet d’Accra a décidé du retour à Bamako des diplomates de la CEDEAO.

Concernant le Burkina Faso, les chefs d’Etat ont rejeté les 36 mois de Transition proposés par Ouagadougou et se sont accordés avec les nouvelles autorités d’une durée de 24 mois à compter de 1er juillet 2022.

Sur la Guinée, la conférence a rejeté la transition de 39 mois et décidé de la nomination d’un nouveau médiateur.

Boni Yayi

Le Dr Boni Yayi, ancien président de la république du Bénin, ancien président de l’Union africaine ( UA), a été nommé médiateur de la Cedeao pour la Guinée Conakry. Cette nomination intervient après le rejet du choix de Mohamed Ibn Chambas.

Selon les informations issues du huis clos des chefs d’états qui se poursuit, le Président de la Guinée Bissau Umaro Sissoco Embaló est le nouveau Président en exercice de la CEDEAO. Il succède ainsi à son homologue du Ghana Nana Akuffo Ado.

Omar Aliou Touré, Gambien de 56 ans, Diplomate et Spécialiste du développement, fonctionnaire de la BID, est nommé Nouveau Président de la Commission de la CÉDEAO , en remplacement de Jean Claude Kassi Brou appelé à la tête de la BCEAO.

OBJECTIF one

TOGONYIGBA

Groupe de presse Togonyigba (support papier et en ligne) Lomé-Amadanhomé Togo / Contact Rédaction : (00228) 99460630/93921010 / N° Récépissé : 0425/24/03/11/HAAC / Courriel : togonyigba@gmail.com / Directeur Général : José-Éric Kodjo GAGLI

Articles similaires

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Discutez donc
1
Salut! Besoin
Togonyigba
desirez

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité