Pub0
Sport

Tolisso, Auger-Aliassime, Agbégnénou : les Togolais doivent-ils s’expatrier pour briller ?

Corentin Tolisso, footballeur français d’origine togolaise, décroche son sacre avec les bleus en équipe nationale en remportant la coupe du monde de 2018 en Russie. Sa sœur, Marine Tolisso, Miss élégance Rhône-Alpes de 2017. Félix Auger-Aliassime, Canadien d’origine togolaise, bat le géant du tennis, le Suisse Roger Federer le mercredi 16 juin 2021 dernier, au tournoi de tennis de Halle, en Allemagne. Tout récemment, les Jeux olympiques de Tokyo nous ont révélé encore une fois, la force et le génie togolais à travers la médaillée d’or, et quintuple championne du monde en judo, Clarisse Agbégnénou.

Clarisse Agbégnénou.

L’enthousiasme et la fierté nationale étaient dans tous les cœurs, mais la grande interrogation, c’est ce qui empêche ces talents d’éclore au pays.

Félix Auger-Aliassime,
Marine Tolisso,
Corentin Tolisso

Le Togo, tue-t-il ses propres talents ? Ou c’est juste une question de coïncidence, un simple coup du hasard répété à plusieurs reprises ?

Clarisse Agbégnénou est née au Togo, dans le village d’Amoussa dans l’Ogou. Elle était perdante à Rio en 2016 face à Tina Trstenjak en finale olympique de la catégorie des -63kg. Ce mardi 27 juillet, au Nippon Budokan de Tokyo, elle a pris sa revanche contre sa grande rivale slovène lors du combat pour l’or.

« Quand j’ai vu que c’était elle, je me suis dit : ‘Clarisse, il n’y a pas de hasard. À un moment donné, il faut que tu prennes ta revanche. C’est la tenante du titre, tu dois lui prendre cette médaille.’ Il fallait que ça se passe comme ça. La retrouver cinq ans plus tard, je ne pouvais pas rêver mieux, » a-t-elle déclaré à un média français.

Elle possède le plus beau palmarès du judo féminin français, avec une médaille d’argent (2016) et une médaille d’or olympique (2020), cinq titres de championne du monde (2014, 2017, 2018, 2019 et 2021), deux médailles d’argent mondiales (2013 et 2015) et cinq titres européens (2013, 2014, 2018, 2019 et 2020).

Elle est élue à la Commission des Athlètes de Haut-niveau du Comité national olympique et sportif français pour le mandat 2021-2025. Des titres qu’elle sera incapable de rafler si elle portait les couleurs nationales du Togo.

Clarisse Agbégnénou et les milliers de génies togolais vivants à l’étranger ont juste prouvé que pour réaliser son rêve et accomplir sa destinée en toute perfection, il faut s’expatrier.

En effet, les conditions d’entraînement et de formation au Togo sont très précaires et archaïques. La majeure partie de ceux qui ont fait preuve d’un semblant de réussite ont commencé ou développé leurs capacités à l’étranger. Il n y a qu’à observer l’administration, la politique, l’économie, les banques, et le sport.

Aujourd’hui, quelle gestion fait-on de ces génies et talents récupérés ? C’est une question à laquelle tentera de répondre chacun.

José LeDivin

Publicité page 2

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité page 3
Bouton retour en haut de la page
Discutez donc
Salut! Besoin
Togonyigba
desirez