Société

Togo/Vaccination et congé technique dans les hôtels : Est-ce un zèle du ministre de la culture ou c’est l’état d’urgence sanitaire qui prend le dessus?

Dans sa note datant de vendredi 2 avril 202, adressée aux responsables des établissements hôteliers, le ministre de la culture, Dr Kossi Lamadokou invite tout le personnel des hôtels du Grand Lomé à se faire vacciner contre le Covid-19, sans distinction d’âge. La note du ministre précise que tout agent qui refuserait de se faire vacciner, doit être mis en congé technique. Or la vaccination anti-Covid19 selon l’OMS et le professeur Didier Ekouévi, ne doit pas être obligatoire. Cependant, dans un état d’urgence sanitaire, l’état a la possibilité de prendre des décisions contraignantes. Entre les propos d’un ministre et ceux d’un médecin ou du moins de l’OMS, l’on peut noter une terrible confusion dans le disque dur cérébrale du citoyen lambda.

« Tout en conciliant le caractère libre et volontaire de l’acte de vaccination et l’obligation de rompre à tout prix la chaîne de contamination et de diffusion du virus dans les hôtels qui, de par la nature intrinsèque de leurs activités, constituent des portes d’entrée par excellence du virus, je demande aux responsables des hôtels de mettre en congé technique jusqu’à la fin de la pandémie, tout agent qui refuserait de se faire vacciner », peut-on lire dans le communiqué du ministre en oubliant que le caractère libre et volontaire n’existe plus lorsqu’il demande de mettre en congé technique tout agent qui refuserait de se faire vacciner. Le communiqué du ministre a semé trop de confusion dans la tête des citoyens togolais qui se posent mille et une question. Le Togo serait entrain de défier l’OMS qui a précisé que la vaccination ne doit pas être obligatoire ou c’est l’état d’urgence sanitaire qui prend le dessus de tout ?

La vaccination anti-Covid19 ne doit pas être obligatoire selon l’OMS

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a indiqué lundi 07 décembre 2020, que la vaccination contre la Covid-19 ne devait pas être rendue obligatoire, sauf dans des circonstances professionnelles spécifiques (les personnels de santé et les personnes les plus exposées à des maladies graves ou à la mort en raison de leur âge). L’arrivé des vaccins est « une bonne nouvelle », a souligné Michael Ryan, directeur des questions d’urgence sanitaire à l’OMS, en conférence de presse, en soulignant qu’il faut mieux expliquer les « avantages » des vaccins plutôt que de rendre obligatoire la vaccination.

Le gouvernement peut prendre des décisions contraignantes dans un état d’urgence

En cas d’état d’urgence, toutes les lois ont leur accessoires légitimité par l’intérêt public et la santé publique. Dans une république où l’état d’urgence est décrété, le gouvernement peut prendre certaines décisions contraignantes, ou même obligé les citoyens à faire ou ne pas faire, ce qu’en situation normale devrait faire objet de contrôle ou d’approbation des représentants du peuple. Dans l’urgence sanitaire et au vue de la stratégie de lutte pour plus d’impact et de résultat efficient, la volonté individuelle n’a plus sa place et c’est la volonté et le pouvoir de l’état pour l’intérêt national qui prévaut, s’impose et s’assume. Accroître l’immunité collective au sein des populations, dans les lieux à haut risque comme les hôtels, marchés, administration, la vaccination de tous les agents exerçant en ces lieux ou du moins des employés devient une préoccupation et nécessité pour ne pas dire une obligation. Le gouvernement togolais a prolongé l’état d’urgence sanitaire pour une autre période de 6 mois parce qu’il estime que la menace imminente sanitaire liée au Coronavirus est toujours d’actualité et est inquiétante et préoccupante.

Doit-on donner congé technique à l’employé qui refuserait de se faire vacciner ?

Le ministre a pris une décision contraignante. Cependant, reconnaître le caractère libre et volontaire de l’acte de vaccination tout en demandant aux responsables de ses structures de mettre en congé technique, ceux qui refuseront de se faire vacciner, porte atteinte grave aux droits des travailleurs. L’OMS demande qu’on parle des avantages de la vaccination et non de forcer la population à se faire vacciner. Le président du conseil scientifique, prof Didier Ekouévi a même affirmé que le vaccin AstraZeneca ne doit pas être obligatoire. Sur quelle base légale ce congé technique sera-t-il décidé ? L’employeur ou le responsable des structures hôtelières doit-il irriger en droit la recommandation de se faire vacciner de l’autorité compétente en charge de la lutte contre covid-19?

Selon certains analystes, dans un établissement hôtelier qui emploie plus d’une vingtaine de personnes, que l’on peut qualifier de lieux public, et au regard de l’état d’urgence qui reste en vigueur, il s’avère nécessaire de vacciner le maximum d’employés afin de limiter ou réduire le risque de propagation ou de contamination. Et pour d’autres, personne ne peut obliger un citoyen à se faire vacciner sans son consentement.

Afin de contenir la flambée des cas de contaminations de la covid19 dans notre pays, et dans un communiqué rendu public le mercredi 24 mars dernier, « Le gouvernement togolais en appelle à l’ensemble de la population à une extrême vigilance et a un respect scrupuleux des mesures édictées et invite la population cible à se faire vacciner afin d’atteindre rapidement le seuil nécessaire à l’acquisition d’une immunité collective »

José & Solange A.

OBJECTIF one

TOGONYIGBA

Groupe de presse Togonyigba (support papier et en ligne) Lomé-Amadanhomé Togo / Contact Rédaction : (00228) 99460630/93921010 / N° Récépissé : 0425/24/03/11/HAAC / Courriel : togonyigba@gmail.com / Directeur Général : José-Éric Kodjo GAGLI

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Discutez donc
1
Salut! Besoin
Togonyigba
desirez

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité