ActualitésSociété

Togo/Golfe4 : Bè-Klikamé, les odeurs des déchets ménagers vous accueillent !

L’insalubrité dans certaines communes dévient bien préoccupante. Il faut vivre dans un quartier sain pour être en bonne santé. Certains quartiers de la capitale Lomé à l’instar du quartier bè klikamé situé dans la commune du golf 4 deviennent des cimetières des déchets, d’encombrants et ordures ménagères.

Une seule journée passée dans ce secteur , plusieurs odeurs me souhaitent la bienvenue. La gestion des ordures ménagères dans cette localité est un sérieux problème. Des agents de la mairie n’existent pas pour collecter les ordures ménagères comme dans certains quartiers même si ce n’est pas régulier. Tous les ménages jettent les ordures juste à quelques mètres de leur maison ce qui constituent de grands dépotoirs chaque jour. C’est très triste de voir ses dépotoirs alignés selon leur grandeur et les maisons sont juste à côté.
Ce que ses ménages ignorent est que chaque jour ils courent des risques de développer plusieurs maladies notamment le tétanos et le choléra puisque c’est sur ces mêmes dépotoirs que vont s’amuser leurs enfants. Et les enfants une fois à la maison ne perdent pas leur temps pour se laver bien les mains.
Un autre cohabitant de ce quartier, c’est le manque de latrine. Après avoir bien mangé et digéré, il faut rejeter ce que le ventre ne veut pas supporté . Par manque de latrines publiques et dans certaines maisons, la population klikaméenne n’a pas d’autre porte que de faire leur besoin à l’air libre tout en contemplant les merveilles de la nature.
Paul jeune lycéen d’une quinzaine d’années grogne son ras de bol.« Pour aller faire mes besoins je me lève à 4h ou 5h du matin, en ce moment c’est encore un peu sombre et je vais dans la brousse, parfois à mon arrivé il ya déjà des personnes et chacun occupe une surface, mais les odeurs sont très fortes»
Assis la main au menton avec quelques rides dans la figure, une revendeuse de la boisson locale communément appelé le Tchakpa en langue moba ou le tchoukoutou en langue kabyè se plaint de voir ses clients diminués à cause de ce phénomène.
Une petite fille dit souffrir de constipation chaque fois car c’est à l’école qu’elle est obligée d’attendre aller faire ses besoins. Que c’est triste.
Quoi de plus bon que de se libérer en plein air, mais très amère sont les résultats de ses actes.

Vivre dans cette condition est très pénible pour la population. Dès le levé du matin ton ventre est déjà rassasié avec les odeurs. Pourquoi est-ce qu’il n’y a pas de latrine dans cette localité? À qui relève cette responsabilité? Est-ce le chef du quartier ou les élus locaux? Mais jusqu’à ce que la population doit attendre pour enfin vivre dans des conditions saines. Notre décharge de KEVE semble ne pas nous servir à présent?

Geneviève

OBJECTIF one

TOGONYIGBA

Groupe de presse Togonyigba (support papier et en ligne) Lomé-Amadanhomé Togo / Contact Rédaction : (00228) 99460630/93921010 / N° Récépissé : 0425/24/03/11/HAAC / Courriel : togonyigba@gmail.com / Directeur Général : José-Éric Kodjo GAGLI

Articles similaires

56 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Discutez donc
1
Salut! Besoin
Togonyigba
desirez

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité