Afrique

RDC/Goma/Nord-Kivu : Au moins cinq morts, une cinquantaine de blessés et plusieurs arrestations lors des manifestations contre la Monusco

La mission de l’ONU est accusée d’inefficacité dans sa lutte contre les groupes armés de l’est de la RDC. Déjà plus tôt, le 18 juillet, la Monusco alertait sur le risque d’actes hostiles contre son personnel et ses installations. En effet, des discours et appels hostiles à la mission onusienne, ont été lancés ces dernières semaines par certaines personnalités politiques et groupes sociaux dans le pays. Des manifestations contre la MONUSCO ont été enregistrées lundi 25 juillet dans la ville de Goma au Nord-Kivu.

Des manifestants sont entrés et ont pillé les bureaux de la MONUSCO (forces de l’ONU) à Goma. D’autres sites de la MONUSCO pourraient être ciblés dans la région du Nord-Kivu

Ce mardi au deuxième jour de manifestations, plusieurs bases et sites de la MONUSCO ont été pris pour cible. Le quartier général de la MONUSCO, a été saccagé et pillé par des centaines de manifestants en colère. Au moins 5 personnes tuées à Goma selon les autorités du pays.

Google 1

Après avoir barricadé les grandes artères de Goma, chef lieu de la province du Nord-Kivu, les manifestants, scindés en deux groupes, ont pris d’assaut le siège local de la mission onusienne ainsi que sa base logistique située hors du centre-ville. Au quartier général de la Monusco, les manifestants en colère ont brûlé des pneus et du plastique devant le portail avant d’escalader et de vandaliser l’enceinte. Ils ont ensuite cassé des vitres, des murs et pillé des ordinateurs, des chaises, des tables et des objets de valeur. Des agents de la Monusco présents sur le site ont été évacués à bord de deux hélicoptères.

«Au moins cinq morts, une cinquantaine de blessés», a écrit sur Twitter Patrick Muyaya, le porte-parole du gouvernement congolais promettant de revenir dans une conférence de presse conjointe avec le chef adjoint de la Mission de l’ONU «sur le bilan humain, matériel ainsi que les conséquences à tirer» de ces manifestations.

S’ABONNER
LES PAYS LES PLUS CONSULTÉS
Algérie
Cameroun
Côte d’Ivoire
Gabon
Guinée
Mali
Maroc
Sénégal
République du Congo
RD Congo
Rwanda
Tunisie
LES AUTRES PAYS DU CONTINENT
Afrique du Sud
Angola
Bénin
Botswana
Burkina Faso
Burundi
Cap-Vert
Centrafrique
Comores
Djibouti
Égypte
Érythrée
Éthiopie
Gambie
Ghana
Guinée-Bissau
Guinée équatoriale
Kenya
Lesotho
Liberia
Libye
Madagascar
Malawi
Maurice
Mauritanie
Mozambique
Namibie
Niger
Nigeria
Ouganda
São Tomé-et-Príncipe
Seychelles
Sierra Leone
Somalie
Soudan
Soudan du Sud
Eswatini
Tanzanie
Tchad
Togo
Zambie
Zimbabwe

À LA UNE
POLITIQUE
ÉCONOMIE
SOCIÉTÉ
CULTURE
SPORT
OFFRES D’EMPLOI
DOSSIERS
VIDÉOS
CLASSEMENT
OPINIONS
APPELS D’OFFRES
BOUTIQUE
NEWSLETTERS

POLITIQUE
RDC : des manifestations contre la Monusco à Goma tournent au pillage
Des centaines de manifestants en colère ont saccagé et pillé ce lundi 25 juillet à Goma les installations de la mission onusienne, accusée d’inefficacité dans sa lutte contre les groupes armés de l’est de la RDC. Le 18 juillet, la Monusco alertait déjà sur le risque d’actes hostiles contre son personnel et ses installations.
26 juillet 2022 à 11:59
Par Jeune Afrique
Mis à jour le 26 juillet 2022 à 11:59

Des manifestants devant le siège de la Monusco à Goma le 25 juillet 2022. © Glody Murhabazi/AFP

Après avoir barricadé les grandes artères de Goma, chef lieu de la province du Nord-Kivu, les manifestants, scindés en deux groupes, ont pris d’assaut le siège local de la mission onusienne ainsi que sa base logistique située hors du centre-ville. Au quartier général de la Monusco, les manifestants en colère ont brûlé des pneus et du plastique devant le portail avant d’escalader et de vandaliser l’enceinte. Ils ont ensuite cassé des vitres, des murs et pillé des ordinateurs, des chaises, des tables et des objets de valeur. Des agents de la Monusco présents sur le site ont été évacués à bord de deux hélicoptères.

De l’autre côté de la ville, des scènes similaires se sont produites sur la base logistique de la Monusco, où un élève en uniforme a été atteint à la jambe par une balle tirée de l’intérieur du site. La police onusienne a usé de bombes lacrymogènes pour disperser les manifestants avant l’intervention des militaires des Forces armées congolaises. Plusieurs manifestants ont été interpellés.

Notons que la manifestation avait été organisée à l’appel des organisations de la société civile et du parti du président Félix Tshisekedi, l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS).

OBJECTIF one

TOGONYIGBA

TOGONYIGBA:Société de médias et d'actualités, Lomé-Amadanhomé (Togo) | RCCM:TG-LOM 2018 A 5677 | N° Récépissé:0425/24/03/11/HAAC | Banque:Orabank / Numéro de Compte:06101-65386500501-49 (agence kpalimé) | Courriel:togonyigba@gmail.com | Boîte postale:23BP90053539 Lomé Apédokoè | Tel:(00228) 99460630/93921010 | Directeur Général:José-Éric Kodjo GAGLI (LeDivin)

Articles similaires

4 commentaires

  1. Nice post. I learn something totally new and challenging on sites I stumbleupon everyday. It will always be helpful to read articles from other writers and use something from other sites.

  2. Thanks for sharing such a nice opinion, post is nice, thats why i have read it completely

Bouton retour en haut de la page
wpChatIcon

En savoir plus sur Togonyigba

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité