AfriqueLibre opinion

[Libre Opinion] La valse du pouvoir africain entre coups et complots d’Etat

Le pouvoir est partout à travers le monde objet de convoitises. Toutefois, le pouvoir africain se singularise par une instabilité, une conflictualité, un appétit qui dépassent l’entendement. Tel est l’avis de Moussa Kanté, du Mouvement des étudiants panafricains de l’université de St louis du Sénégal.

Dans un de ses chants réputés, Youssou Ndour avançait péremptoirement, je le cite : « la cause des disputes et conflits, donc de l’instabilité en Afrique ne se situe nulle part, ailleurs, que dans l’obsession du pouvoir de l’homme noir ou tout simplement de l’africain ». Un autre grand de la musique sénégalaise en la personne de Thione Seck de lui rétorquer « kou sagnone nék bour » (tentative de traduction : qui pouvait être roi ou régent de ses semblables ne s’en priverait certainement pas). Ainsi, nous voyons bien que le pouvoir constitue un lieu de convoitise et de concurrence. Il est de ce fait un lieu de convergence et de confrontation.

Si notre perception de l’obsession humaine en face du pouvoir, pas aussi catégorique que celle de Youssou Ndour, inclut aussi bien les autres que l’africain (l’obsession du pouvoir n’est pas l’apanage de l’africain), force est de reconnaître qu’en Afrique plus que partout ailleurs, le pouvoir par sa conquête et sa conservation, mais surtout par sa transmission, sa succession, sa passation est, aujourd’hui, encore un grand motif d’angoisses et de désolations. Et même si, dans des Etats cinquantenaires et d’idéal démocratique, le pouvoir doit être objet de transmission par voie électorale et non de succession à travers une désignation minoritaire, en Afrique la dévolution du pouvoir est le plus souvent nébuleuse. C’est dire qu’en Afrique, aujourd’hui, ne devons-nous pas plutôt parler d’extorsion, de subtilisation, de confiscation, et de rétention du pouvoir. Incité en cela par l’actualité coutumière africaine, existe-t-il une tradition de transmission réellement transparente du pouvoir en Afrique ?

Votre pub ici
Allo : 00228 93921010 et 99460630

Dans les faits, s’il est une période où la hantise est à son paroxysme, chez les observateurs de la scène politique, ou tout simplement soucieux de la stabilité africaines, c’est bien celle allant de la veille des élections jusque l’après élections. Qui ne se souvient pas du goût d’exploit qu’on eu les alternances propres, pacifiques, par la volonté populaire au Sénégal et au Botswana ? Donc, la transmission transparente du pouvoir, la règle ailleurs, est l’exception en Afrique ; ainsi, « l’alternance n’est pas l’option d’un régime mais s’impose à lui ».

Les éléments étayant un tel accaparement font légion : coups et complots d’Etat perpétrés diversement. Par coups, il est surtout question dans notre acceptation d’un renversement du régime en place. Par complots, nous pointons du doigt les agissements des détenteurs du pouvoir allant dans le sens de sa confiscation malgré la volonté populaire. Dans les deux cas, les exemples africains sont à foisons, la liste des pays en cause serait trop longue à énumérer. N’est-ce pas une quasi règle ?
Devant ce tableau africain et singulier, nous pouvons tous constater qu’en Afrique, le pouvoir à travers sa transmission était et demeure aujourd’hui encore, une affaire de témérité et non d’unanimité. Cette mauvaise transmission est pour beaucoup source de mauvaise gestion et de frictions, car elle n’aboutit pas à ce que les anglophones appellent « right man in right place ».

Google 1

Le futur étant œuvre du présent, c’est un simple constat que de dire qu’avant même sa transmission, l’exercice du pouvoir, la marche institutionnelle, en Afrique souffre d’une désertion de responsabilités. La défunte philosophe sénégalaise, Aminata SYLLA parlait d’assimilation réciproque des élites. Ce dont on est sûr, est que souvent l’enjeu fait le jeu déloyal, et le jeu démocratique tourne à l’enjeu militaire, l’escalade devant être l’exception, est donc l’issue la plus partagée en Afrique.

La valse du pouvoir africain entre coups et complots d’Etat n’est donc pas prête de connaître son épilogue. Par sa perpétuation et son étendu, à tous les échelons de décision, la désertion de responsabilités, aujourd’hui, en Afrique constitue une négation institutionnelle et fonctionnelle, terreau de toutes les dérives. En effet, par une confiscation institutionnalisée de sa volonté à travers une représentation douteuse, le péril populaire n’est pas seulement électoral, mais aussi dans l’exercice et la convoitise du pouvoir. On assume ou trahit sa responsabilité comme aime à le rappeler le Dr Cheikh Tidiane GADIO.

Toujours, dans une quête cupide d’intérêts personnels et ou particuliers, dans le monde économique, la course aux profits et aux ressources semble légitimer tous les coups. La conséquence conflictuelle de la compétition économique est souvent le fait de multinationaux se livrant à une concurrence déloyale.

L’appartenance culturelle sous la forme d’un communautarisme est aussi un critère de distinction ou différenciation des personnes réunies dans une localité définie. Et cette différence culturelle si pas alliée à un brassage ou métissage intelligent et fécond, tourne le plus souvent à une bataille rangée (La Cote d’ivoire avec son concept d’ivoirité)

L’institution sécuritaire regroupant les forces armées et de sécurité est elle aussi, du fait, d’une négation ou désertion de responsabilité à l’origine de renversements du pouvoir démocratique sinon d’effroyables escalades (au Niger, en Guinée Bissau)

Ainsi, les hommes sous des formes d’engagement et dans des corporations divers, avec comme alibi une démarche et marche modèles de leurs affaires, visant l’ordre versent aisément dans le désordre.

Au carrefour, des combinaisons des dimensions sociales, spatiales et temporaires, la géographie à toutes ses trois dimensions, est affectée, entachée par la discordance et ou le conflit. Et, de par son triangle de définition : espace, temps et société, la géographie ne pouvait échapper au conflit quelqu’il soit. De même, que le conflit ne peut éclore et s’exprimer hors de la géographie. Après la conflictualité de l’homme car tiraillé défendable, la conflictualité de la géographie car globalisante ou « omniprésente » est incontournable.

En conclusion, pensant à l’auteur d’une vie de boy, Ferdinand OYONO ; le pouvoir africain est malmené du fait de la gourmandise de ses élites. Et le mouvement des étudiants panafricains de l’université de St Louis du Sénégal (MEPUS) les indexe : votre gourmandise vous perdra !

Moussa Kanté
Mouvement des étudiants panafricains de l’université de St louis du Sénégal (MEPUS)
Université Gaston Berger de St Louis (UGB)

OBJECTIF one

TOGONYIGBA

TOGONYIGBA:Société de médias et d'actualités, Lomé-Amadanhomé (Togo) | RCCM:TG-LOM 2018 A 5677 | N° Récépissé:0425/24/03/11/HAAC | Banque:Orabank / Numéro de Compte:06101-65386500501-49 (agence kpalimé) | Courriel:togonyigba@gmail.com | Boîte postale:23BP90053539 Lomé Apédokoè | Tel:(00228) 99460630/93921010 | Directeur Général:José-Éric Kodjo GAGLI (LeDivin)

Articles similaires

30 commentaires

  1. Hi there would you mind letting me know which hosting company you’re working
    with? I’ve loaded your blog in 3 different browsers and I must
    say this blog loads a lot faster then most. Can you recommend a good web hosting provider at a honest price?
    Many thanks, I appreciate it!

  2. I am not sure where you are getting your information, but great topic.

    I needs to spend some time learning more or understanding more.
    Thanks for magnificent information I was looking for this information for my
    mission.

  3. I just like the valuable info you supply to your articles.

    I’ll bookmark your blog and take a look at once more right here frequently.
    I am reasonably sure I will learn plenty of new stuff
    proper here! Best of luck for the next!

  4. That is really fascinating, You are an excessively professional blogger.
    I have joined your rss feed and stay up
    for in quest of extra of your fantastic post. Also, I’ve shared your website in my social networks

  5. With havin so much written content do you ever run into any problems of plagorism or copyright infringement?
    My blog has a lot of completely unique content I’ve either authored myself or outsourced but it appears
    a lot of it is popping it up all over the internet
    without my authorization. Do you know any ways to help reduce content from being
    stolen? I’d certainly appreciate it.

  6. I all the time used to study article in news papers but now as I am a user of
    web so from now I am using net for content, thanks to web.

  7. I’m really enjoying the design and layout of
    your site. It’s a very easy on the eyes which makes it much more pleasant
    for me to come here and visit more often. Did you hire out a designer to create your theme?
    Great work!

  8. Thank you for the good writeup. It in reality used to be a leisure account it.
    Glance complex to more added agreeable from you!

    By the way, how could we keep in touch?

  9. Today, I went to the beach front with my kids. I found a sea shell and gave it to my 4 year old daughter and
    said « You can hear the ocean if you put this to your ear. » She placed the
    shell to her ear and screamed. There was a hermit crab
    inside and it pinched her ear. She never
    wants to go back! LoL I know this is completely off topic
    but I had to tell someone!

  10. Wow! Finally I got a webpage from where I be able to truly get useful facts regarding my study and knowledge.

  11. I’m truly enjoying the design and layout of your website.
    It’s a very easy on the eyes which makes it much more enjoyable
    for me to come here and visit more often. Did you hire out a designer to
    create your theme? Superb work!

Bouton retour en haut de la page
wpChatIcon

En savoir plus sur Togonyigba

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité