Afrique

L’ex président de l’assemblée nationale du Gabon arrêté avec des valises contenant 1,9 milliard de FCFA

L’ancien président de l’Assemblée nationale du Gabon, Guy Nzouba-Ndama, arrêté samedi à la frontière entre le Gabon et le Congo Brazzaville avec des valises de billets de banque. C’est ce qui s’appelle en effet être pris la main dans le sac…

L’Union à Libreville relate la suite : « présenté devant les autorités judiciaires de Franceville, dans la province du Haut-Ogooué, pour répondre des faits qui lui sont reprochés, l’ancien président de l’Assemblée nationale, Guy Nzouba-Ndama, a donné des versions diverses lors de son audition avant-hier.

Vidéo de son interpellation

Interpellé samedi dernier par les éléments des forces de sécurité avec des valises contenant la bagatelle d’1,9 milliard de FCFA (soit près de 2 millions d’euros), le président du parti Les Démocrates semble mal embarqué, pointe le quotidien gabonais. Si lors de son interpellation il avait déclaré aux agents de douanes que ses valises “contenaient des effets personnels de son épouse”, c’est une version totalement différente qu’il aurait servie aux enquêteurs. Pour l’heure, ce que l’on sait, c’est que les fonds ont été reversés dans les caisses du Trésor public gabonais sous la surveillance du parquet de la République. »

Soupçonné de blanchiment

Le site Gabon Actu raconte la suite : « la procédure s’est accélérée hier. Guy Nzouba-Ndama a été transféré de Franceville vers Libreville pour répondre de l’accusation de blanchiment de capitaux. Son parti, Les Démocrates, dans une déclaration hier en fin d’après-midi, a exigé la libération de son président victime, selon lui, d’une détention illégale. Âgé de 76 ans, rappelle Gabon Actu, M. Nzouba-Ndama, ancien baron du pouvoir passé à l’opposition, poids lourd de la politique gabonaise, est l’un des possibles candidats à l’élection présidentielle prévue l’année prochaine. »

Google 1

Alors désormais, précise Jeune Afrique, « l’ancien président de l’Assemblée nationale se trouve dans les locaux de la DGR, la Direction générale des recherches, dans la capitale gabonaise. Les enquêteurs cherchent à comprendre l’origine du milliard de francs CFA retrouvé dans ses valises. Selon nos informations, poursuit Jeune Afrique, Guy Nzouba-Ndama maintient que cet argent provient de ses propres comptes. Les images qui ont circulé sur les réseaux sociaux montrent des liasses de billets estampillées BEAC (Banque des États de l’Afrique centrale). Soupçonné de blanchiment, il pourrait maintenant être auditionné par la Cour criminelle spéciale. »

D’où viennent ces billets ?

En tout cas, s’interroge L’Observateur Paalga au Burkina Faso, « d’où provient ce magot avec lequel Guy Nzouba-Ndama tentait de passer la frontière en provenance du Congo voisin ? Provient-il de sa cagnotte personnelle qu’il a accumulée durant sa carrière politique et dont une partie a été planquée à Brazza ? Ces fonds lui auraient-ils été remis par les autorités de Brazzaville et à quelle fin ?

Autant d’interrogations parmi tant d’autres auxquelles le président du parti Les Démocrates devrait répondre devant la justice de son pays. » Et « les partisans de l’opposition ont beau crier à l’acharnement politique, pointe encore L’Observateur Paalga, et critiquer les “dérives autocratiques d’un pouvoir qui ne sait pas préserver la dignité humaine”, pour mettre hors-jeu un prétendant sérieux à la présidentielle de 2023, il faut reconnaître que même si tel est le cas, Guy Nzouba-Ndama a tressé la verge qui servira à le flageller. Car, en effet, on ne peut pas comprendre qu’une personnalité politique de sa trempe puisse tenter de traverser une frontière avec des mallettes bourrées d’argent, tel un trafiquant venu tout droit du crime organisé. »

À Brazzaville, l’affaire Guy Nzouba-Ndama alimente les conversations dans les débits de boissons et bien d’autres lieux publics. Les uns et les autres s’interrogent sur l’origine des fonds. Pour l’heure, pas de communication des autorités.

La rédaction

OBJECTIF one

Togonyigba Groupe de presse

Groupe de presse Togonyigba (support papier et en ligne) Lomé-Amadanhomé Togo / Contact Rédaction : (00228) 99460630/93921010 / N° Récépissé : 0425/24/03/11/HAAC / Courriel : togonyigba@gmail.com / Directeur Général : José-Éric Kodjo GAGLI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Discutez donc
Salut! Besoin
Togonyigba
desirez

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité