Société

LeCoupD’oEiL : Pour l’amour du ciel, que les parents emmènent eux-mêmes leurs enfants à l’école!

C’était inévitable! Dans l’après-midi de ce Mercredi 17 Février 2021 à Avédji, en une fraction de secondes une petite fille a été renversée par un zémidjan. Sans trop vite réaliser ce qui se passait sous mes yeux et ma barbe (Même si j’en ai pas.), j’ai tout de même sursauté et fait deux ou trois pas en arrière..Je ne sais plus comment je me suis sentie… Oh le choc! Oh misère! Quelle tristesse! En un battement de cils, la petite venait de faire une roulade incontrôlée, pour en fin de compte se retrouver complètement à terre.Brusquement sortie de mes émotions, j’ai automatiquement rejoint l’accidentée et sa grande sœur pas très grande non plus.Tétanisée, la pauvre ne savait pas comment s’y prendre avec la petite qui était en larmes.

J’ai alors essayé autant que je pouvais de faire asseoir la petite, de la calmer et de vérifier sur le coup si elle avait été blessée. Elle s’en est sortie avec de petites égratignures et une douleur au pied droit, Dieu merci.J’ai ressenti ses chaudes larmes et ses cris aigus comme un transpercement.Tellement j’avais mal pour cette petite.

Personnellement, j’ai toujours été inquiétée de voir des enfants hauts comme trois pommes, traverser tout seuls les grandes voies dangereuses de Lomé.J’ai souvent partagé cette peine avec quelques amis, en leur posant la question de savoir comment des parents pouvaient avoir le courage de laisser leurs enfants affronter ce risque permanent (Je ne les juge pas!) mais sans jamais avoir de réponses concrètes et logiques.

Pour l’amour du ciel, que les parents emmènent eux-mêmes leurs enfants à l’école, que les responsables d’écoles primaires louent les services de « Traverseurs. », que les services compétents en matière de sécurité routière s’assurent que des panneaux (Attention à nos enfants.) soient implantés non loin des écoles, que sur les grandes routes, les forces de l’ordre présentes sur le terrain aident les écoliers à traverser et que les usagers de la route roulent prudemment pour ne pas heurter ces pauvres petits anges, si jeunes mais en quelque sorte déjà livrés à eux-mêmes.C’est un cri de coeur, un S.O.S.

Il n’y a pas qu’à la maison que nous devons protéger nos enfants.Leur sécurité en dehors de la maison devrait également nous préoccuper. Le ciel a épargné le pire à la petite fille d’hier soir mais j’ai encore la scène de cet accident qui défile dans ma tête. S’il vous plaît! Préservons nos enfants de tous les dangers, y compris des accidents de la route.

OBJECTIF one

TOGONYIGBA

Groupe de presse Togonyigba (support papier et en ligne) Lomé-Amadanhomé Togo / Contact Rédaction : (00228) 99460630/93921010 / N° Récépissé : 0425/24/03/11/HAAC / Courriel : togonyigba@gmail.com / Directeur Général : José-Éric Kodjo GAGLI

Articles similaires

26 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Discutez donc
1
Salut! Besoin
Togonyigba
desirez

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité