ActualitésInternationale

Haïti/ Port-au-Prince. Le président haïtien Jovenel Moïse a été assassiné

Le Premier ministre sortant a annoncé l’assassinat du président d’Haïti Jovenel Moïse par un commando dans la nuit de mardi à mercredi.

Le président haïtien Jovenel Moïse, 53 ans, a été assassiné tôt mercredi matin 7 juillet. Sa résidence, en banlieue de Port-au-Prince, aurait été attaquée vers 1h du matin par des hommes armés, a annoncé le Premier ministre sortant Claude Joseph dans un communiqué.

Image sensible !….le président gissant dans un bain de sang

« Vers 1h du matin, dans la nuit du mardi 6 au mercredi 7 juillet 2021, un groupe d’individus non identifiés, dont certains parlaient espagnol ont attaqué la résidence privée du président de la République et ainsi blessé mortellement le chef de l’État », indique le communiqué.

Il précise également que l’épouse du président a été blessée dans l’attaque.

La Première dame du pays, Martine Moïse, a quant à elle été blessée et transportée dans un hôpital. Le pays de 11 millions d’habitants était de plus en plus instable et insatisfait sous la gouverne de M. Moïse.

Le couple présidentiel

« Situation sécuritaire sous contrôle »
Le Premier ministre sortant appelle la population au calme, indiquant que la police et l’armée allaient assurer le maintien de l’ordre. « La situation sécuritaire est sous contrôle », assure-t-il.

Jovenel Moïse était au pouvoir depuis 2017. Sa légitimité était remise en question depuis plusieurs mois. L’opposition et la société civile réclamaient de nouvelles élections. Le président avait préféré organiser en juin un référendum sur une nouvelle Constitution. Un scrutin reporté au 26 septembre en raison de l’épidémie de Covid-19, en même temps qu’une présidentielle et des législatives.

Mardi, un nouveau Premier ministre avait été nommé, le docteur Ariel Henry, avec pour mandat de régler le problème politique mais aussi de s’attaquer à l’insécurité. Le quartier de Martissant, tout proche du palais présidentiel à Port-au-Prince, était bloqué depuis le 1er juin par une guerre des gangs qui paralysait tout l’ouest de la capitale et une partie du pays. Car il s’agit d’un point routier obligé pour se diriger vers l’ouest du pays, ce qui a entraîné l’exode de milliers de personnes.

Haïti peine toujours à se relever des dégâts causés par un séisme en 2010 et par l’ouragan Matthew en 2016.

Les problèmes économiques, politiques et sociaux d’Haïti se sont récemment aggravés. La violence a explosé dans les rues de la capitale, l’inflation est hors de contrôle et les aliments et le carburant sont parfois difficiles à trouver dans un pays où environ 60 % de la population survit avec moins de 2 $ US par jour.

M. Moïse gouvernait le pays seul depuis plus de deux ans, depuis que le Parlement avait été dissous après qu’on eut été incapable d’organiser des élections. L’opposition l’accusait de chercher à augmenter son pouvoir, notamment depuis l’adoption d’un décret qui limitait le pouvoir du tribunal qui étudie les contrats gouvernementaux et d’un autre qui créait une agence du renseignement qui répondait seulement au président.

L’opposition réclamait sa démission depuis plusieurs mois, en faisant valoir que son mandat était terminé depuis février 2021. M. Moïse et ses partisans prétendaient plutôt que son mandat a débuté en février 2017, dans la foulée d’une élection chaotique qui avait nécessité la nomination d’un président intérimaire.

L’assassinat survient moins de deux jours après que Jovenel Moïse ait procédé à la nomination d’Ariel Henry au poste de premier ministre du pays, avec le mandat de former un gouvernement pour résoudre le problème criant de l’insécurité et travailler à la réalisation des élections générales et du référendum.

Haïti devait organiser des élections générales plus tard cette année.

La rédaction

OBJECTIF one

TOGONYIGBA

Groupe de presse Togonyigba (support papier et en ligne) Lomé-Amadanhomé Togo / Contact Rédaction : (00228) 99460630/93921010 / N° Récépissé : 0425/24/03/11/HAAC / Courriel : togonyigba@gmail.com / Directeur Général : José-Éric Kodjo GAGLI

Articles similaires

62 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Discutez donc
1
Salut! Besoin
Togonyigba
desirez

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité