Société

Chronique/ Quel modèle d’union aujourd’hui : mariage ou contrat de mariage?

Lorsque deux personnes s’aiment, elles s’engagent dans une relation qui aboutit au mariage. Le mariage a longtemps été le modèle de référence pour beaucoup en ce sens qu’il représente pour certains un gage de maturité, de responsabilité. Ce modèle par contre semble l’idéal selon certains et à revoir pour d’autres. Quel modèle opter pour l’institutionnalisation du lien de couple ?

Si l’amour est une condition d’union entre deux personnes, pourrait-il avoir d’autres conditions qui unissent deux personnes ? Et si oui, quelles seraient ces conditions ? Le sentiment de bien-être avec notre conjoint? La situation financière ? Oui, ce dernier aspect est assez critiqué voir taxé d’intérêt peut être. Mais ne serait-il pas censé de dire que tout mariage est basé sur un intérêt ? A quoi sert-il de vivre avec une personne qui ne procure aucun bien être émotionnel ou ne montre aucun signe d’amour ? Il en ressort que nous trouvons toujours un intérêt pour nous unir à une personne même si le mariage dit-on est sacré et relève d’un sentiment pur appelé l’amour.

La question est : existe-t-il encore cet amour sans intérêt ? Parallèlement, certains diront au nom de quels philosophie ou dogmes, devrions nous rester avec une personne sans un intérêt quelconque. Le drôle constat est que ces dernières années ont enregistré plus de divorces que les années précédentes. Et pour cause, les raisons pour lesquelles les conjoints se mettent ensemble ne sont pas claires et sont de loin de l’amour.

Et si l’on repensait le mariage ? C’est une erreur que de croire que le mariage garantit le bonheur. L’acte de mariage en soi n’équivaut à rien si l’essence de cette union n’est pas significative. Il convient alors de comprendre que le lien qui existe entre les conjoints est plus déterminant dans la définition d’une union. Si certains prônent l’amour et la fidélité à tout prix, d’autres soutiennent que les sentiments sont multiformes et qu’il serait insensé d’enfermer l’amour dans une union définitivement. Ainsi, on peut comprendre aisément que les sentiments peuvent évoluer au fil du temps en fonction du partenaire que l’on a en face et selon les intérêts qui sont en jeu.

Plus loin on parlera de polygamie et de poly amour.
« Le mariage est un saut périlleux dans l’avenir » dira Carmen Sylva. Il convient de bien clarifier les closes avant le début de toute union.

Quel régime matrimonial ?

Il est possible qu’aucun des régimes matrimoniaux prévus par la loi ne vous convienne parfaitement. Sachez alors que grâce à un contrat de mariage, vous pouvez aménager chacun de ces régimes conformément à vos volontés et à vos besoins grâce à des clauses spécifiques.

Si vous êtes déjà marié, sans contrat de mariage ou sous un régime matrimonial qui ne vous convient plus, sachez que vous avez la possibilité de conclure un contrat de mariage en cours de mariage. Toutefois, ce changement n’est possible qu’après 2 ans de mariage. Il vaut donc mieux s’assurer de choisir un régime matrimonial adapté dès le début du mariage.

Selon Françoise Simpère, journaliste française traitant en majorité des sujets scientifiques, sociaux et environnementaux, « ce n’est pas le mariage en soit qui est critiquable parce qu’on considère que c’est le seul model possible. Les vies amoureuses sont tellement variées et avec chaque personne on aura des relations différentes, c’est pour cela d’ailleurs qu’elles ne rentrent pas en rivalité parce qu’on sait qu’à chaque fois c’est différent…C’est comme en écologie. Il faut de la bio diversité parce que la monoculture, ça stérilise les sols et le mono amour, ça stérilise l’amour »

Polyamour?

Certains n’y croient pas ! D’autres s’indignent! Certains en rêvent pendant que d’autres le vivent !

C’est un mode de vie basé sur l’honnêteté et la sincérité. Il faut pour cela :
– Savoir que l’on peut aimer plusieurs personnes (intellectuellement, affectivement, sexuellement, …)
– Accepter que l’on n’est pas l’unique de quelqu’un. Cela nécessite de l’humilité (je ne suis pas universelle) et de la confiance en soi (je m’aime suffisamment pour ne pas me mettre en rivalité avec les autres)
– Communiquer en permanence, dire ses limites mais ne pas fixer des barrières intangibles. Le lutinage ( Action de pourchasser sexuellement une personne ne faisant pas partie des intimes, avec une familiarité excessive et inconvenante sous le couvert de la frivolité ) n’est pas figé, il évolue au fur et à mesure qu’on progresse dans la non-jalousie.
– Éviter de culpabiliser et refuser le chantage affectif. Vous n’êtes pas responsable du bonheur des autres. Vos partenaires sont des adultes responsables de leurs choix. Être à l’écoute, oui, toujours. Les materner, non.
Le lutinage n’est pas la recherche d’aventures sans lendemain. Quand on est lutin, on n’est pas exclusif mais on est fidèle. On ne jette pas ses amoureux après usage, éventuellement on les transforme en amis quand le désir s’apaise.
Enfin, ne pas mentir. Tromper quelqu’un ce n’est pas avoir une histoire ailleurs, c’est la lui cacher par peur ou par honte. En revanche, ne pas mentir ne signifie pas raconter sa vie amoureuse en détail. Là encore, délicatesse et attention sont indispensables.

Le couple est un projet de vie avec une durée, des activités communes, des enfants… C’est un espace où règnent des enjeux très forts : pouvoir, argent, famille, et où le quotidien est parfois pesant. Il est indispensable de préserver un domaine personnel pour s’épanouir, y compris parfois d’autres amours que l’amour conjugal. Tout est alors question d’équilibre : pourquoi devrait-on remettre en cause son couple parce qu’on aime quelqu’un d’autre, alors qu’on continue d’aimer sa compagne ou son compagnon ? Pourquoi l’un devrait-il effacer l’autre ? N’est-ce pas tout simplement un conditionnement social, à l’origine de tant de divorces ?

Alors mariage ou contrat de mariage pour exprimer la liberté de nos sentiments ? Que chacun puisse apporter une réponse en toute franchise.

Noelly D. LaDivine

OBJECTIF one

TOGONYIGBA

Groupe de presse Togonyigba (support papier et en ligne) Lomé-Amadanhomé Togo / Contact Rédaction : (00228) 99460630/93921010 / N° Récépissé : 0425/24/03/11/HAAC / Courriel : togonyigba@gmail.com / Directeur Général : José-Éric Kodjo GAGLI

Articles similaires

29 commentaires

  1. Lipitor is used to treat high cholesterol, and to lower
    the risk of stroke, heart attack, or other heart complications in people with type 2 diabetes, coronary heart disease, or other
    risk factors such as genetically high cholesterol.

    Lipitor is for use in adults and children who are at least 10 years old.
    Warnings.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Discutez donc
1
Salut! Besoin
Togonyigba
desirez

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité