Actualités

Afrique du Sud : Après avoir poignardé sa copine, il viol son cadavre

Un fait insolite s’est produit dans le pays de Nelson Mandela. Un homme, après avoir poignardé sa petite amie, a violé son cadavre.

Elhadji Adama Kebe immigré sénégalais vivant en Afrique du Sud a été reconnu coupable d’avoir poignardé, violé puis décapité sa petite amie sud-africaine, Sibongile Zenzile.

L’ homme de 33 ans qui est arrivée en Afrique du Sud en 2016, a reconnu les faits qui lui sont reprochés en plaidant coupable en février dernier d’avoir tué Sibongile Zenzile 29 ans à leur domicile situé à kempton Park dans la banlieue de Johannesburg, le 25 avril 2019.

Après son acte il a laissé la tête de sa victime dans le réfrigérateur, il a été ensuite arrêté dans sa boutique non loin de leur appartement le lendemain du meurtre. Il a également plaidé coupable d’avoir violé le cadavre.

Il a présenté ses preuves lors du procès devant la haute cour de Johannesburg mercredi, dans l’espoir de voir sa peine atténuer.

Lorsque son avocat lui interrogea sur ce qu’il pensait du meurtre de Zenzile, il éclata en sanglots et affirma regretté son acte.

« Sibongile était ma petite amie et complice et nous avons tout fait ensemble. Je regrette profondément ce qui s’est passé », a déclaré Kebe.

L’ avocat du procureur Enock Makua, cependant, a demandé à Kebe s’il reconnaissait avoir brutalement tué Zenzile, il a déclaré oui.

Makua a déclaré que la question qu’il avait posée était de savoir si Kebe était d’accord de l’avoir brutalement tuée.

« Sa tête était complètement coupée. Ne diriez-vous pas que c’était un acte brutal ? Si vous montrez à quelqu’un les photos de la défunte avec la tête complètement coupée, c’est un acte très brutal », a déclaré Makua.

Kebe était d’accord.

Makua s’est demandé comment Kebe pouvait continuer et a ouvert sa boutique le lendemain et fonctionné comme si de rien n’ était. Kebe a dit qu’il était confus et qu’il ne pouvait pas rester à la maison.

«Je ne sais pas ce qui m’est arrivé ce jour-là. Je ne pouvais pas rester à la maison car je ne pouvais pas voir le corps. Je n’ avais pas d’ autre endroit où aller à part le magasin. Même au magasin, j’étais confus. Je savais que je serais arrêté. Je n’ ai même pas pu m’ enfuir », a déclaré Kebe.

Kebe était d’accord avec Makua sur le fait qu’il devait être puni pour le crime.

L’accusation a appelé Zamelani Ncancashe, le beau-père de Zenzile. Ncancashe a déclaré au tribunal qu’après son meurtre, la santé de la mère de Zenzile, sa femme Buyiswa Ncancashe, s’était détériorée et qu’elle souffrait maintenant d’une maladie cardiaque.

« Elle a passé deux semaines à l’ hôpital en février à cause de problèmes cardiaques », a déclaré Ncancashe, ajoutant qu’après le meurtre de Zenzile, la famille s’ est rendue à la morgue de Germiston pour l’ identifier.

« Elle a été dévastée de voir sa fille avec des cicatrices sur le visage. La tête a été coupée»

Présentant des arguments pour atténuer la peine, Mthembu a déclaré que Kebe était un délinquant primaire et était en détention depuis près de deux ans.

« Il ne s’ est pas enfui. Il a été retrouvé dans un magasin non loin de la scène. Il s’ est montré franc et voulait plaider coupable»

Mthembu a dit que Kebe avait des remords. «Je soutiens qu’il s’agit d’un crime passionnel. Il y a eu une dispute qui impliquait un autre gentleman nigérian et il y a également des preuves que la défunte à un moment donné était celle qui a tenté de poignarder l’accusé. »

« Et en représailles, c’est ainsi que nous nous trouvons dans cette position, où nous devons faire face à la mort de la défunte »

Makua a demandé que Kebe soit condamné à la réclusion à perpétuité. Le tribunal devrait prononcer une sentence le mois prochain.

Fabrice G.

OBJECTIF one

TOGONYIGBA

Groupe de presse Togonyigba (support papier et en ligne) Lomé-Amadanhomé Togo / Contact Rédaction : (00228) 99460630/93921010 / N° Récépissé : 0425/24/03/11/HAAC / Courriel : togonyigba@gmail.com / Directeur Général : José-Éric Kodjo GAGLI

Articles similaires

29 commentaires

  1. ILAÇ FIYAT FARKLARI UYGULAMASI. İlaç fiyatlarındaki değişim sonucu eczanelerden oluşacak kayıpların telafisi amacı ile
    Türk Eczacıları Birliği Merkez Heyeti kararı, İlgi yazımız
    ile sektörün ilgili kesimlerine bildirilmiştir.
    Türk Eczacıları Birliği, dağıtım kanalları ve eczacı kooperatiflerinin web sitelerinde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Discutez donc
1
Salut! Besoin
Togonyigba
desirez

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité